Forum RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Face à faces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Face à faces Sam 5 Déc - 12:12


Face à faces





Je pestais au volant de sa jeep. Encore une fois, le capitaine ne me croirait pas. Mon cerveau tournait à plein régime. Mon équipe non plus ne pouvait rien pour moi. Comment leur dire que ma seule piste était une odeur étrange de terre et un sentiment  de picotement indescriptible. Il me prendrait, au mieux pour une obsessionnel du contrôle qui inventait ce qu'elle pouvait pour garder la main, et au pire pour une folle. Dans le second cas, je finirai bien vite avec une chemise qui se nouait à l'arrière. Bien que, évidemment, j'aurai mis les voiles à quatre pattes bien avant ça !

Mais à choisir, je préférai encore garder ma liberté, mon job et, … ma vie. Voilà pourquoi j'étais en route pour University Disctrict et la seule personne de ma connaissance qui pourrait, éventuellement, me donner des informations. Mais il allait falloir la jouer fine. Un pas de travers et je pouvais perdre bien plus.

Je grimaçai en garant la voiture devant la librairie. Je détestai ne pas connaître mon ennemi. Oh, bien sûr, je connaissais le vieux libraire. Depuis le temps que je venais à sa boutique, il n'était plus du tout un inconnu. Ce que je ne savais pas c'était d'où venait cette odeur de terre et de feu de bois qu'il dégageait en permanence et, pourquoi l'air autour de lui m'électrisait la peau et se répandait comme une traînée de poudre dans l'ensemble de mon système nerveux. Oui, exactement comme ce matin lorsque je parlais à la veuve Winchester.

Je contournai la voiture en remontant la fermeture éclaire de mon manteau et ouvrit la portière passager le temps d'attraper les deux gobelets posés au sol. J'entrai ensuite par la librairie en poussant le porte avec mon dos. Immédiatement, l'odeur du papier ancien vint chatouiller mes narines en plus de celle du propriétaire. Il devait être quelque part sur la droite, parmi les rayonnages. Je suivi mon nez jusqu'à l'apercevoir au détour d'une étagère.

« Bonjour Monsieur Bobinson. Je vous ai apporté de quoi vous réchauffer. »

C'était presque un rituel maintenant. Lorsque je venais, j'apportai une boisson chaude en hiver et quelque chose de rafraîchissant l'été. J'étais toujours sur mes gardes avec le vieux bonhomme mais j'étais aussi étrangement à l'aise. Un contraste assez surprenant. Dans tous les cas, il connaissait ma passion des livres et je savais que je ne risquais pas d'abîmer son fond de commerce, c'est pourquoi je pouvais arriver avec deux gobelets de café fumants sans me faire mettre à la porte par un coup de pied au fesses.
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Sam 5 Déc - 22:35

La journée était plutôt calme...enfin mortel. Pas un chat de toute la journée!! Je ne comprend pas pourquoi d'ailleurs, il fait froid, c'est donc le bon moment pour découvrir un nouveau livre au coin du feu! A croire que les gens ne lisent plus. Quel déception. Ça m'aura au moins permis de ranger quelques nouveautés. C'est pourquoi tout à mon rangement je n'ai pas entendu ma seule cliente du jour avant qu'elle ne me dise bonjour.

« Bonjour Miss Andrews, cela faisait longtemps que je ne vous avait vu! Je commençais à m'inquiéter! Comment allez-v... »

Elle a entre ses mains, comme à chaques fois qu'elle vient ou presque, deux gobelets. Mais cette fois-ci, ils contiennent un café noir très serré et sans sucre d'après l'odeur forte. De plus je vois très bien une certaine raideur dans ses épaules. Quelque-chose la tracasse. Je ne résiste pas à l'envie de savoir quoi.

« Eh bien eh bien jeune fille vous m'avez l'air plutôt tendu!! Que vous arrivent-il? Venez vous asseoir au coin du feu et discutons un peu si vous le voulais bien. »

Je prend les devants et me dirige vers la cheminée. J’ôte le journal du jour d'un des fauteuils et m'assoie dans le plus confortable. Je me penche pour prendre ma pipe et ma blague à tabac en cuir sur la petite table.

«Cela vous dérange si je fume un peu? »

En relevant la tête, je m’aperçois que la petite Andrews ne m'a pas suivi. Elle reste indécise avec ses gobelets à l'endroit où elle m'avait trouvé. Cela ne lui ressemble, il y a vraiment quelque-chose qui cloche.

« Eh bien mon enfant, venez! Qu'attendez-vous? Je ne vous ai jamais mordu!! »

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"




Dernière édition par Stuart Bobinson le Mar 29 Déc - 16:29, édité 1 fois
Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Dim 6 Déc - 12:20


Face à faces





J'étais aux aguets. Tous mes sens projetés vers le libraire qui n'était pas que ça. Je ne détectai aucun indice de mensonge lorsqu'il affirma s'être inquiété à mon sujet. Cela me détendit légèrement mais la principale raison de ma présence n'était pas oubliée pour autant.

Voilà pourquoi j'appréciai ce vieux bonhomme. Il avait tout de suite remarqué que quelque chose n'allait pas et me proposa immédiatement de venir en discuter. La pluaprt des gens lancent l'habituel "Ca va ?" après le "Bonjour" de circonstance mais bien pue s'intéressent réellement à la réponse. Moi la première. J'évite donc simplement de poser la question lorsque la réponse, plus qu'évidente, ne m'intéresse pas le moins du monde. Ainsi, lorsque le capitaine, raidit par les douleurs de son dos et les cernes visibles d'une énième dispute avec sa femme, me convoque dans son bureau, je me garde bien de lui demander s'il va bien.

Mais avec le libraire, c'était différent. Dans son regard brillait un intérêt sincère et je me maudissait intérieurement d'y accorder de l'importance. Surtout que la raison de ma présence n'était pas la confiance. Il remarqua mon hésitation et je me dépêchais de le rejoindre près du feu en souriant. Il s'inquiétait, mais pas au point de me laisser le fauteuil confortable. C'était tout lui ça !

La question suivante, par contre, … Evidemment que ça me dérangeait. La fumée du tabac, il n'y avait pas pire comme odeur. Enfin si, les cadavres, l'urine, … Bon, finalement, ce n'était peut-être pas la pire odeur mais elle n'était pas très agréable et avait la fâcheuse habitude de s'incruster partout. Mais ça, je n'étais pas prête de le dire. Pouvant moi-même détecter les mensonges chez mes interlocuteurs, j'avais tendance à éviter d'en dire moi-même. Qui pouvait savoir ? Si je pouvais différencier el faux du vrai, d'autres le pouvaient peut-être aussi. Prudence est mère de sûreté, pas vrai ?

"Vous êtes chez vous !"

Une façon de ne pas se mouiller. Et puis, de quel droit je pouvais lui interdire de faire ce qu'il voulait chez lui. Ce n'était pas un crime, même pas un délit, alors il avait carte blanche et je n'y pouvais rien.

Je déposais son gobelet devant lui et le mien non loin avant d'ôte mon manteau et de prendre place dans le fauteuil. Je profitais de la chaleur du feu de camp quelques instants avant de me lancer dans le vif du sujet.

"Connaissez-vous une certaine Jessica Winchester ?"

La veuve de ma victime, celle qui portait une trace olfactive similaire à celle du libraire. Il y avait forcément un lien mais lequel ? Etaient-ils de la même famille ? Rien dans leurs traits ne tendait à le prouver mais mon nez ne m'avait encore jamais trompé.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mer 9 Déc - 15:06

Grmpf! J'aurais dû la voir venir celle-là, mais pour une raison qui m'échappe la petite Riley arrive toujours a me surprendre! Si je connais Jessica Winchester! Bien sure que je la connais! Du moins de nom, car je n'ai du la croisée que en de rares occasions. Pauvre petit être, une brownie si gentille et serviable. Je me demande qui a pu bien faire cela à son mari!

Avant de répondre à Riley, je prend le temps d'allumer ma pipe, me cale bien au fond de mon fauteuil et tire quelques bouffées. Tout en réfléchissant à ce que je pourrais bien lui dire et à ce qu'elle cherche à savoir!

« Jessica Winchester...Il me semble bien avoir lu ce nom quelque-part dans le journal. Pauvre femme, c'est bien triste pour elle. Perdre l'être aimé dans des, comment ils disent déjà? Ah oui "circonstance d’extrêmes violences". Seriez-vous en charge de cette affaire? »

Peut-être devrais-je saisir cette chance d'en savoir un peu plus, d'une personne directement impliquée dans l'affaire. Notre communauté est secouée par cette histoire car même si les brownies sont des créatures gentilles et serviables, il reste très difficile de les tués! Et d'après mes dernières informations, notre propre enquête à tendance à piétiner. Qui sait, peut-être pourrait-elle nous apprendre des choses que l'on ignore?!

En même temps me servir d'elle ainsi me déplaît légèrement et lui soutirer des informations sans dévoiler l'existence des faës me parait difficile. D'autant plus que je ne sait toujours pas ce qu'elle est exactement. Cruelle dilemme. Je vais joué les grands-père ne comprenant pas trop où elle veut en venir encore quelques temps, histoire de voir où ça nous mèneras. En puis j'improviserais...

« Je sait que vous n'avez certainement pas le droit de parler de cette affaire. Mais, si vous ressentez l'envie de vous confiez à moi, n'hésitez pas. Je ne dirais rien à vos supérieur, soyez sans craintes. Et puis, au cours de ma vie, j'ai vu et j'ai lu tellement de choses que rien ne pourrait me choquer! »

Malgré mon sourire rassurant, je sens que la petite est encore méfiante. J'espère ne pas être allé trop loin, je n'ai plus trop l'habitude de ces joutes verbales...

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Jeu 10 Déc - 19:31


Face à faces





Je fronçai les sourcils.

"Le journal ? Quel journal ?"

Si l'information avait déjà circulé dans les médias, j'étais dans la panade. Je grimaçai derrière mon café. Si, ou plutôt quand, le capitaine allait apprendre ça, j'allais me faire taper sur les doigts. Il fallait que je mette la main sur le responsable de la fuite. Si l'un de mes hommes ou un policier du poste s'amusait à communiquer des détails d'une enquête en cours à peine quelques heures après son ouverture, je voulais savoir qui.

Je ne répondis pas à sa question, bien trop obnubilée par ce que je venais d'apprendre. Un autre flic que moi aurais pu douter du vieil homme mais les autres flics n'étaient pas la fonction détecteur de mensonges intégrée. Mais lorsqu'il me proposa de me confier, je me méfiai. J'avalai une gorgée de café, faisant mine de réfléchir à sa proposition. En réalité, je réfléchis à ce qu'il cherche. Pourquoi me questionner de la sorte. C'est subtil, certes, mais je n'en suis pas à ma première affaire. Il veut des infos, j'en mettrai ma main au feu. La question est "Pourquoi ?" Il doit la connaître plus qu'il ne le dit.

"Alors vous n'aviez jamais entendu parler d'elle avant aujourd'hui ?"

Je devais être sûre. Mon instinct me criait qu'il me manquait des pièces du puzzle.  

"Merci de cette proposition mais vous avez raison, je n'ai pas le droit de parler des enquêtes en cours. D'ailleurs, il n'y aurait pas dû y avoir mention de ceci dans le journal et j'aimerai vous l'emprunter si vous le voulez bien."

Je devais savoir exactement ce qui avait filtré, qui avait écrit ceci et d'où venaient les informations. C'est en avalant une énième gorgée de café que je me rendis compte que le mug jetable était presque vide. Une autre grimace déforma mon visage. Décidément, c'était vraiment une longue journée.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Plume

Admin

avatar


Messages : 191

Feuille de personnage
Race & âge : Inconnu
Profession : Inconnue
Odeur : Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur http://missing-face.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mar 15 Déc - 19:03

" Il me semble que c'était dans le journal d'aujourd'hui."

J'attrapais le journal posé sur la table basse et tout en le feuilletant, à la recherche du fameux article, je réfléchissais à cette étrange échange que j'avais là avec la petite Riley. Elle est très doué! Je pense qu'elle n'est pas totalement dupe de mon si piètre jeu d'acteur. En même temps le contraire m'aurais fortement déçu. Alors pourquoi ses questions me met autant mal à l'aise? Aurais-je peur qu'elle en apprenne trop de ma bouche et ce qu'Ils pourraient me faire en l'apprenant?

Ah! Voilà l'article Miss Andrews! Oh rien de bien concret, c'est d'ailleurs plus un encart qu'un article. On parle du décès violent de Mr Winchester et d'une enquête très discrète. Rien dont vous pourriez avoir peur"

Tout en lui tendant l'article je lui souris gentiment. Mais je vois à ses sourcils froncés qu'elle n'est pas dupe. Oh et puis zut! Depuis quand j'ai peur de qui que ce soit!! Cette vieille bique de cornik ne m'a jamais fait peur malgré toutes ses tentatives et je me suis toujours ris du danger. Amusons nous et advienne que pourra!

"Quand à cette pauvre Madame Winchester, j'ai du la rencontrer en de rares occasions. Mais je ne la connaissais pas plus que ça. Et puis ça date d'un très long moment. Rien de ce que je peut vous dire ne pourrez vous avancer j'en ai bien peur. Mais je suis sûr qu'avec votre flair, vous pourrez trouver bien plus de réponses à vos questions que vous ne l'imaginez. De cela j'en suis certain."

Un petit clin d'œil et un sourire pour accentuer ma phrase. La balle est dans son camp, voyons si elle va comprendre. Si elle osera comprendre. Et ce qu'elle va faire. Cela faisait longtemps que je ne m'était pas amusé autant...

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mer 16 Déc - 16:08


Face à faces





Bobinson attrapa le journal et chercha dedans. Il tenta de me rassurer en affirmant que rien de ce était noté n'était très révélateur mais c'était peine perdu. Tant que je n'aurai pas vu cet article de mes yeux, je ne pourrai calmer mon ressenti à ce sujet. C'est donc avec un air grave que je saisis l'article en le remerciant doucement et que je le parcours rapidement. En effet, il n'y avait là aucune réelle information mais le fait que ce soit déjà dans le journal était inquiétant tout de même. Je devrai rendre visite à cet éditorial.

Le bibliothécaire reprit la parole. Apparemment, il connaissait la veuve mais pas intimement. Il ne l'avait vu que rarement, et il y avait longtemps. La façon dont il prononça cette phrase m'intrigua énormément. Quelque chose me disait que, sa notion de "long moment" n'était pas la même que la mienne.

"Long comment ?"

Je me rendis compte sur le moment que ma question pouvait paraître abrupte et je soupirais.

"Je suis désolée, monsieur Bobinson. Je ne suis pas venu pour vous interroger, seulement, j'avoue que chaque détail compte à ce stade de l'enquête et, ce que vous pensez insignifiant pourrait bien être la clé de cette affaire."

Je ne voulais pas non plus qu'il se sente acculé. Je préférai conserver cette relation étrange mais positive avec le vieil homme mystérieux. C'est alors que je tiquai sur ses dernières phrases. Etait-ce simplement une expression ou une intention réelle de sa part de mentionner mon odorat supérieur à la normale ? C'était, en effet, une odeur qui m'avait conduite jusqu'à lui mais ça, il ne le savait pas. Si ? Je décidais d'entrer dans son jeu.

"Justement, quelque chose me dit que je pourrai bien trouver des réponses ici. Si je trouve la bonne personne à questionner. Auriez-vous quelqu'un à m'indiquer ?"

La perche était lancée. C'était un gros pari mais quelque chose me disait qu'il ne serait pas vain. Mon instinct ou juste un fol espoir de ne pas être totalement folle en me révélant ainsi.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.



Dernière édition par Riley Andrews le Lun 21 Déc - 12:33, édité 1 fois
Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Ven 18 Déc - 16:30

"Ne vous excusez pas Riley très chère, vous êtes stressée et en recherche d'indice et cela je peut le comprendre. Quand à ma définition du mot "long", tout dépend de l'âge que vous me donner."

Il est toujours difficile de faire comprendre à quelqu'un ce que vous souhaitez qu'il fasse. Et bien que cela soit amusant, je me lasse facilement de ce petit jeu. Mais tout en parlant je réfléchissais à la manière de procéder. Devrais-je y aller en douceur? Ou plutôt rentrer dans le tas?

"Pour vos réponses, il n'existe personne que je connaisse qui pourrait, ou plutôt qui accepterait de vous parler. Certain...milieu reste très fermés."

Je fis une pause un instant tout en la regardant d'un air grave. Puis je me lève et me dirige vers la porte d'entrée. Une fois dos à elle, je ne peux m’empêcher d'esquisser un sourire. Que d'amusement!! Et quand je pense à ce qui va suivre...je ne peut réprimer un frisson d'excitation. Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas fait ce que je m'apprête à faire...

"Bien entendu si vous voulez vraiment des réponses, je suppose que je peut faire l'affaire. Mais je doit vous prévenir, la connaissance peut être dangereuse. Mortelle même."

Arrivé à la porte du magasin, je ferme celle-ci, passe à mon comptoir pour prendre une vieille boite d'un bois encore plus ancien. Et baisse l'intensité des lumières. Et tout en me dirigeant vers la cheminé et Riley, je laisse mon pouvoir s'écouler de moi en remplissant petit à petit l'espace entre les rayonnages.

"Etes-vous sûre Miss Andrews, de vouloir ces réponses? Croyez-vous être réellement préparé aux sacrifices et aux responsabilités inhérentes à la connaissances?"

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"




Dernière édition par Stuart Bobinson le Mar 29 Déc - 16:30, édité 1 fois
Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Lun 21 Déc - 12:51


Face à faces





Contre toute attente, Stuart parvint à me faire sourire. Tenter de répondre à une question de ce genre n'était jamais une bonne idée. Deviner l'âge de quelqu'un ? J'en savais bien assez pour savoir que c'était rarement si simple et que la réponse était presque toujours désagréable à entendre pour la personne en question.

"Hors de question, monsieur Bobinson. Vous ne m'aurez pas comme ça !"

L'atmosphère légèrement détendue ne le resta pas bien longtemps. Le vieil homme parlait par énigme. Certains milieux ? Est-ce qu'il parlait de sa nature étrange ? De cette odeur qui m'avait amenée chez lui ? Je ne répondis pas, attendant qu'il poursuive seul. C'était une technique que l'on nous apprenait à l'académie de police. Souvent, les criminels sont tellement fier de leur oeuvre qu'il finissent par tout déballer tout seul, pourvu qu'on ne les dérange pas dans leur monologue personnel. Non pas que je prenne le libraire pour un criminel, quoi que, tout le monde est susceptible d'en devenir un selon les circonstances, mais il avait assurément un secret. S'il s'apprêtait à me le révéler, je ne voulais pas lui faire changer d'avis en le dérangeant inutilement dans son initiative.

Soudain, le libraire se lève et se dirige vers la porte. Je capte dans l'air une odeur caractéristique. De l'excitation. Je fronce les sourcils. Tout ça ne me dit rien qui vaille. Lorsqu'il verrouille la porte, je me lève de mon siège, en silence, et me décale légèrement pour ne pas être acculée au fauteuil. Il baisse l'intensité de l'éclairage. tant mieux, j'y voit très bien dans l'obscurité et un éclairage trop vif aurait tendance à m'éblouir mais ça, je ne lui dit pas, bien entendu. Je garde un visage neutre. Il doit se douter que je commence à angoisser mais hors de question de le montrer. C'est alors que je la perçois pleinement. La magie.

Pas de la magie de loup garou. C'est encore autre chose. Sait-il que je la sens ? Que je peux en ressentir chaque étincelle sur ma peau qui commence à me piquer légèrement. Tel un frisson électrique, les poils de mes bras se hérissent un à un alors que le libraire approche. Je peux presque percevoir autre chose à la place de celui que je connais maintenant depuis plusieurs années.

"Qui êtes-vous ?"

Je suis presque étonnée de n'entendre aucun tremblement de peur dans ma propre voix. Le vieil homme m'intrigue, certes, mais, bien que mon esprit me dicte de courir, je n'ai pas vraiment peur. Je suis juste, curieuse. Ce qui ne m'empêche évidemment pas de me tenir prête. juste au cas où.
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mar 22 Déc - 14:14

Tout en avançant, je vois Riley se lever et s'éloigner légèrement du fauteuil et de la cheminé. Cela ne m'arrange pas tellement mais elle reste tout de même assez près pour faire ce que je souhaite. Je continue d'avancer lentement pour ne pas trop l'effrayer tout de même, le but n'étant pas forcément de la faire fuir, tout en préparant un petit sort de mon cru qui l'obligera à révéler sa vraie nature.

"Je peut sentir ton angoisse monter mon enfant, et je doit dire que j'aime ça. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas ressenti ça!! Mais tu n'as pas à avoir peur, je ne te veut aucun mal. Bien que la vérité n'éclate pas au grand jour sans faire de mal."

Je sens que Riley est tendu, prête à prendre ses jambes à son cou à la première occasion tel un animal sauvage devant un chasseur, se demandant si il faut qu'il s'enfui ou au contraire si il faut qu'il devienne aussi immobile qu'une statue.

"Je suis un peu déçu que tu ne veuilles pas deviner mon âge avant... eh bien avant ce qui vient après et qui arrive très vite."

Je ne peut m’empêcher devant son attitude à rajouter un peu de théâtralité dans tout ça. Cela m'amuse et me comble de joie.

"Tu me demandes qui je suis mais tu le sait déjà. La bonne question est qu'est-ce que je suis? Car ça tu ne le sait pas encore. Et c'est très certainement la raison de ta venue aujourd'hui."

J'arrive devant le feu et ouvre le coffret en bois que je tient dans mes mains. Prenant une poignée de le poudre qu'il contient, je la jette dans le feu et aussitôt une épaisse fumée sort de la cheminée. Dans un mouvement de bras et de magie, je m'entoure de cette fumée et la propulse vers Riley. Laissant tombé dans le même temps le glamour qui me fait ressembler au vieil homme qu'elle croit connaitre. Et c'est dans un grand craquement sinistre que Riley se métamorphose.

"Une renarde?!! Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un métamorphe de ton espèce!! N'aie crainte et range ces vilains crocs je croit que nous avons beaucoup de choses à nous dire. Je te laisse quelques minutes d'intimité profites-en pour t'habiller."

Pouf!

Et je disparais...

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"




Dernière édition par Stuart Bobinson le Mar 29 Déc - 16:31, édité 1 fois
Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mer 23 Déc - 20:21


Face à faces





Le discours, de plus en plus sibyllin, du vieil homme n'était pas pour me rassurer. Il ne voulait pas me faire de mal, mais la vérité faisait mal. Qu'était-ce donc que cette charade ? Je me tenais sur mes garde, prête à réagir au moindre geste menaçant.

Il continue d'avancer en parlant en devinettes. Que cherche-t-il au juste ? Parce que, s'il veut m'effrayer, il est en bonne voie. mais je ne suis pas une petite étudiante idiote qui se laisse manipuler et qui crie comme une starlette dès qu'il y a un problème. Non, j'étais capable, entraînée et, surtout, déterminée.

Une fois devant la cheminée, il ouvre son coffret. Ma peau continue à picoter et la sensation s'accentue à mesure qu'il approche. Mon regard reste fixé sur lui, en attente de la suite. Une partie de moi, mon instinct, me crie de détaler aussi vite que possible. L'autre partie, ma raison, tente de me convaincre que le bibliothécaire, aussi mystérieux soit-il, ne cherche pas à s'en prendre à moi.

Lorsqu'il jette une poignée de poudre étrange dans les flammes, une épaisse fumée âcre s'en échappe aussitôt, saturant mon odorat et brouillant ma vue. Je recule encore, déstabilisée. Comment n'ai-je pas prévu un coup comme ça ? La magie gagne en puissance et la fumée semble soudain dirigée vers moi. C'est alors qu'il se produit l'impensable. Pour la première fois depuis plus de vingt ans, je me transforme en renard sans l'avoir décidé.

D'un bon, je saute sur place, dans le but de me dépêtrer de mes vêtements, devenus encombrants et m'éloigne de la fumée pour fixer celui qui, il n'y avait pas dix secondes, avait tout l'air d'un vieux bibliothécaire sans histoire. Il s'étonne de ma nature mais que pouvais-je dire de la sienne ? On aurait dit une créature tout droit sortie de l'un de ces vieux livres de contes qui remplissent ses étagères.

Il n'a pas l'air de vouloir me menacer et semble même apprécier le spectacle. Une chose qu'il dit retient mon attention. Il avait déjà vu des gens de mon espèce. Il les appelait "métamorphes". Etait-ce ce que j'étais ? Avait-il des choses à m'apprendre à mon propre sujet ? Celui que je connaissais sous le nom de Stuart Robinson me conseille de m'habiller avant de disparaître. Pour quelques minutes apparemment.

Une fois seule, je laissai mes sens sonder la pièce. Plus de magie. Je ne décelais même plus cette odeur de terre que j'associais au vieil homme. Légèrement rassurée, je pris le temps de passer mes pattes avant sur mon museau encore engourdi de la métamorphose et me retransformais rapidement avant de sauter dans mes sous-vêtements. La chaleur du feu était agréable mais je ne tardais tout de même pas à m'habiller complètement. Je préférai être descente lorsque reviendrait le propriétaire.

Mon estomac me confirma que deux transformations successives ajoutées au stress provoqué par le bibliothécaire, n'était pas la meilleure des méthodes. J'avais froid, j'avais faim et j'avais surtout un grand besoin de réponse. Mais je ne pouvais rien faire avant le retour de Stuart. J'en profitais donc pour ajuster mon holster et vérifier l'état de mon arme. Une chute soudaine comme celle-ci n'était jamais une très bonne idée.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mer 23 Déc - 22:05


Face à faces


Eh bien, eh bien!! Je suis sûr d'avoir fait de l'effet!! Quand j'y pense, une renarde! J'aurais pu le deviné plus facilement, mais cela aurait été moins drôle! Enfin, j'imagine que toutes ces émotions lui ont donné faim. C'est pourquoi je m'active dans les sous-sol de ma libraire pour lui préparer une petite collation. Rien de bien compliqué, quelques hamburgers sortis du congélateur, une poche de chips et un grand verre de soda. Et quelques biscuits, du moins si je ne les ai pas tous grignoter d'ici là.

L'absence du tintement de la clochette de la porte me semble une bonne nouvelle, enfin si elle ne m'attend pas revolver à la main. Je remonte donc au bout de 5 minutes, après avoir bien remis mon glamour en place, les bras chargés d'un lourd plateau. C'est ainsi que j'entre dans la librairie par la petite porte du stock et que je vois Riley, debout et habillée, en train de tripatouiller son arme.

"Voyons voyons Miss Andrews, je ne pense pas que vous aurez besoin de votre arme ce soir. Et je doit vous avouer qu'elle ne serait pas du grande utilité contre moi. Mis à part si vous cherchez à m'énerver, donc cachez moi ça mon enfant. Et asseyez vous je vous en prie, je croit que nous avons beaucoup de choses à nous dire."

Tout en parlant, je m'étais avancé vers elle et pour lui montrer que je n'étais pas une menace, et que je lui faisais confiance, je poser le plateau sur la table basse près du fauteuil où elle était assise moins d'une heure plus tôt tout en lui tournant le dos. Puis je m'assoie dans le mien. C'est alors que je remarque que la fumée et l'odeur de mon sort a du mal à se dissiper. Je reprend ma pipe poser un peu plus tôt et y enfourne une pincée de tabac que je ne fume seulement en compagnie de mes pairs. Une fois allumé, une merveilleuse odeur de forêts et de vents marins vient me chatouiller les narines.

"Mangez Riley, je vous en prie. Et n'ayez crainte, cette nourriture est tout ce qu'il y à de plus normal. Quand aux questions, je pense vous avoir donné quelques réponses mais s'accompagnant de nouvelles interrogations donc je vous en prie, dès que vous serez prêtes dites moi ce que vous voulez savoir. Et je répondrais à celles que je veut bien."

Je pris alors un biscuit sur la table tout en la regardant les yeux brillants d'amusement et d'excitation.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"




Dernière édition par Stuart Bobinson le Mar 29 Déc - 16:39, édité 2 fois
Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Sam 26 Déc - 22:19


Face à faces





Le vieil homme revient le bras chargés de victuailles. A croire qu'il lit dans mes pensées. Mais je suppose que les gargouillements de mon estomac sont assez audibles pour lui. Je gardai mon arme en main, juste au cas où. Mais il affirma que je n'en aurai nul besoin et qu'il serait, de toute façon, totalement inutile. Malgré ma réticence, je ne pouvais pas renier ce que mes sens me dictaient. Il ne mentait pas. Et, maintenant que j'y pensais, je n'avais jamais senti de mensonge de sa part. A croire qu'il ne mentait jamais. Je range donc l'arme à feu dans mon holster.

Stuart dépose son plateau devant moi et s'installe de nouveau sur son fauteuil pour fumer sa pipe. Aussitôt, l'odeur âcre et dérangeante de la fumée est remplacé par une agréable senteur forestière avec une pointe de sel, comme si la librairie avait été téléportée dans une forêt proche de l'océan.

Toujours sur mes gardes, j'écoutais Stuart reprendre la parole d'un ton serein. Une fois de plus, je ne décèle aucun mensonge. Rassurée par mes sens, je m'installe de nouveau et attrape un hamburger. Inutile de mourir de faim par orgueil.

"Qu'êtes-vous ?"

Voilà le première question qui me vient à l'esprit mais, bientôt, de nombreuses autres se bousculent.

"Comment avez-vous réussi à forcer ma métamorphose ? Que savez-vous des métamorphes et la veuve Winchester est comme vous, n'est-ce pas ?"

Ce n'est là que la partie émergé de l'iceberg mais, je ne peux pas non plus le bombarder de questions ainsi. Il me faut des réponses, des réponses ordonnées mais, quelque chose me dit que je devrai encore la jouer profil bas au poste. Mon instinct a vraiment bon dos. Pas sûr que ça passe cette fois-ci, …   
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mar 29 Déc - 15:43


Face à faces


Je regarde Riley, avec un regard amusé, qui se remet étonnement vite de sa surprise. Je suppose que son entrainement policier y est pour beaucoup. Mais je vois bien que, malgré son air faussement détendu et impassible, ça bouillonne dans sa tête. Elle ne sait pas vraiment par où commencer ni si elle doit me faire confiance. D'ailleurs ce serait une très mauvaise idée de me faire confiance, mais cela je ne lui dirais pas.

"Un être surnaturel dont vous n'avez pas connaissance. Cela est un secret. Énormément de choses et vous? A la fois oui et non."

C'est ainsi que je répond à ses questions mais je vois immédiatement que je l'ai un peu perdue.

"Qu'y à t'il miss Andrews? J'ai dis que nous avions beaucoup de choses à nous dire et que je pourrais répondre à vos questions. Mais jamais je n'ai dis que mes réponses vous irez! De plus il y a certaines choses qu'il faut mettre au point avant de continuer"

Je pris un nouveau petit gâteau à grignoter pour lui laisser le temps de digérer ces demi révélations. Et après quelques secondes de silence et après avoir tiré deux ou trois fois sur ma pipe je reprend mon explication.

"Vous devez comprendre une chose Riley, et je suis très sérieux, je risque beaucoup de choses pour ce qui c'est passé ce soir et les réponses que je pourrais ou non vous fournir. De terribles choses même."

Malgré ma force et ma confiance en moi et mon instinct, je ne peux réprimer un frisson de peur.

"Comprenez que je dois donc pouvoir vous faire confiance. Et que toutes informations que j'ai sont des plus secrètes et par conséquent pas gratuites. Je suis un être qui accorde beaucoup d'importance à la parole donnée, donc si vous jurez de garder tout ceci pour vous, je vous croirez. Mais prenez garde à mon courroux si vous tentez de me duper! Enfin, en gage de votre bonne foi, je voudrais que vous me racontiez tout ce que vous savez à propos de Mme Winchester et du crime perpétré à l'encontre de son mari."

Tout en me renfonçant dans mon fauteuil, je pense à autre chose...

"J'allais oublier une information cruciale et totalement gratuite vu que je vous aime bien : ne demandez jamais une faveur, ni ne remerciez quelqu'un de mon espèce, ou que vous soupçonnez comme tel, car vous pourriez lui être redevable à vie..."



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mer 30 Déc - 16:22


Face à faces





Le vieux libraire tente de m'intimider en répondant de façon énigmatique à toutes mes questions. Cela m'agace plus que ça m'intrigue. J'ai l'habitude de poser des questions et je me souviens toujours parfaitement de ce que j'ai demandé. Ainsi, je ne tarde pas à associer chacune de ses réponses à mes questions. Mais cela ne m'aide en rien. Il ne répond pas vraiment et je déteste ça. Il est une créature inconnue, connaît beaucoup de choses sur ma race et Winchester est à la fois semblable et différente à lui. La même race sans doute mais avec quelques différences. Rien de très utile en soi. Rien dont je ne me sois déjà douté.

Il se rend compte que je n'apprécie pas sa façon de faire et tente de se justifier. D'après lui, on doit se mettre d'accord sur plusieurs choses avant de continuer. Je le regarde en continuant de manger mon hamburger, attendant clairement qu'il s'explique. Je sens que la suite va être corsée, mieux vaut avoir l'estomac plein.

Stuart affirme risquer gros et prend un air sérieux. Je finis mon repas tranquillement et m'essuie les doigts.

"Merci pour ça. La transformation, ça creuse."

Une façon de lui montrer ma bonne volonté mais j'attends toujours plus d'explications de sa part. Lui, de son côté, veut ma paroles de ne pas l'ouvrir à tout bout de champ et exige des informations sur la veuve Winchester et le crime commis. Je prends le temps de bien peser mes mots avant de répondre.

"Je vous promets de garder vos secrets et je peux vous dire que la veuve Winchester sens la sève fraîche et la terre humide, un peu comme vous. C'est d'ailleurs pour ça que je suis venue vous voir. Pour le crime, par contre, je ne peux rien vous révéler. C'est une affaire en cours et je ne suis pas autorisée à en parler. J'ai prêter serment, je suis sûre que vous pouvez comprendre ça."

Après son laïus sur l'importance de la parole donnée, il aurait beau jeu de m'en vouloir de tenir mon serment.

C'est alors qu'il me donne une information gratuite. Je suis entièrement attentive depuis que Bobinson a mentionné les métamorphes. Ne jamais demander une faveur ou remercier. Zut ! J'avais remercié le libraire quelques minutes plus tôt. Est-ce que je devait m'attendre à le regretter ? Je fronçais les sourcils en me demandant ce qui allait suivre.

"Comment ça "redevable" ?"

Voilà un point qui m'inquiétait un peu. Je n'avais aucune idée de me retrouver à la solde de qui que ce soit.    
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Mer 30 Déc - 17:23


Face à faces



Pendant que Riley parle, je sens monter en elle un soupçon d'irritation, voir d'énervement, légèrement teinté d'inquiétude. Elle doit certainement ce demander dans quoi elle s'est fourrée. Et elle n'as fait qu'entrevoir le début d'une vérité parmi tant d'autres. Quand à son laïus sur son serment professionnel, pfff, comme si ces misérables humains pouvaient comprendre quoi que ce soit au serment. Ils les violent dés qu'ils en on l'occasion. Je sens que je prend un air renfrogné et laisse un peu transparaître mon agacement.

"Un serment?! Vraiment?! AH AH AH!! Laisse moi rire petit fille, les serments des humains n'ont absolument aucune valeur. Tu dois bien être la seule qui pense pouvoir ou devoir respecter ce simulacre de parole donnée."

Zut! Voilà que je m'enflamme! Je me lève, tourne le dos à Riley tout en regardant le feu, et je fume un peu ma pipe le temps de me calmer.

"Réfléchissez un peu Miss Riley, il faudra bien que vous me donniez quelques infos si vous voulez que je vous en donne l'interprétation. Mais revenons à vos dernières questions. Celle que vous avez formulez et celle que vous avez tue."

Tout en souriant je me tourne légèrement pour la regarder.

"Vous pensiez que je n'avais pas remarqué votre "merci"? Eh bien pour ce qui est d'être redevable, et ça vaut pour moi ou les autres, cela veut dire que je peut décider à n'importe qu'elle moment que vous me devez une faveur. Tout comme je peut décider librement de fixer la valeur de cette faveur et sa durée dans le temps. Et nous avons une très bonne mémoire, aussi bonne que notre vie est longue."

Pour m'amuser un peu et pour renforcer la menace sous-jacente je laisse tomber mon glamour quelques instants et lui montre le plus terrifiant de mes sourires toutes dents dehors, avant de rendosser mon costume de vieux libraire un peu enrobé.

"De plus si vous voulez des réponses qui soient claires, il vous faudra poser les bonnes questions. Ne croyez pas que je vous livrerez toutes les informations que je détient juste parce que vous me le demandez gentiment. Mais en voilà une autre pour vous montrez ma bonne foi : si nous avons une odeur similaire Mme Winchester et moi c'est que nous faisons parties d'espèces cousines."



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Dim 3 Jan - 12:58


Face à faces





Je fronçais les sourcils. Le discours de Bobinson et son ton moralisateur ne me plaisaient pas du tout. S'il cherchait une idiote à impressionner, il était mal tombé.

"Alors je devrais respecter la promesse que je vous fait mais pas celle aux humains c'est ça ? Que vaudrait ma parole si j'étais aussi sélective ? Croyez-le ou non mais je ne fait pas de telles promesses à la légère et lorsque je dis quelque chose, je m'y tiens !"

Je me levais en même temps que lui. Hors de question de le laisser dominer la situation.

"Si vous ne voulez pas m'aider, c'est votre décision. Je trouverez seule. Ca me prendra simplement plus de temps. Je suis quelqu'un d'assez obstiné."

Et ça aussi c'était vrai. EN règle générale, j'évite de mentir. Pour une simple raison. Je suis capable de déceler le mensonge chez les autres. Il serait idiot de penser que personne d'autre n'en est capable. Et sans savoir si la personne en face de moi est dans ce cas, je préférais autant supposer que oui.

Le libraire reprends ensuite un ton plus détaché en recommençant à me vouvoyer alors qu'il me refait face. Ses paroles ne m'apaisèrent pas le moins du monde. Il me considérait comme redevable envers lui. Et merde ! Son ton n'avait rien de rassurant et je fronçais les sourcils en le fixant sans rien dire. Je n'aimais pas ça. Pas du tout. Surtout qu'il semblait s'amuser à me faire peur. Je me forçai à ne pas réagir à son changement furtif d'apparence et gardais un air froid, en serrant les dents. Il voulait des questions précises ? Il allait être servi !

"Comment se nomme votre race ? Et votre espèce ? Avez-vous, un jour été humain ?"

J'avais de nombreuses autres questions. Des questions sur moi, évidemment. Sur les métamorphes. Mais je ne les lui poserai pas aujourd'hui. Pas avant d'en apprendre pus sur son espèce à lui qui me semblait de plus en plus dangereuse.

"Et si je refuse d'accéder à votre requête le moment venu, que se passera-t-il ?"

Avait-il le pouvoir d'exécuter la menace qu'il venait de proférer ou n'était-ce que du bluff bien mené ? Avec des questions précises, j'aurais nettement plus de faciliter à déceler le vrai du faux. S'il pensait me désavantager avec ses méthodes, il se fourrait le doigt dans l'oeil. Jusqu'au coude !  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Sam 9 Jan - 17:59


Face à faces



Je n'aime pas trop la tournure que prend cette discussion, je décide donc de faire un effort en me calmant. Je m'installe de nouveau dans le fauteuil et fait un geste à Riley pour l'inviter à s’asseoir elle aussi. Puis je la regarde longuement hésiter devant mon changement d'attitude et après avoir fini les quelques bouffés restantes de ma pipe je reprend notre discussion.

"Obstinée vous l'êtes certainement Riley et c'est ce qui pourrais causé votre perte. Comprenais que je suis votre ami mais que toute personne autre que moi aurait eu tôt fait de vous supprimer. Un accident est si vite arrivé."

Comment lui faire comprendre que ces agissements et ses manières de faire sont très dangereuses pour elle...

"Je préférerais que vous ne cherchiez pas des réponses toute seule à l'aveuglette. Pour notre bien à tous les deux."

J'espère que ces quelques mots rehaussé d'un froncement de sourcil vont lui faire comprendre la situation périlleuse dans laquelle nous nous trouvons.

"Je vais essayer de répondre à vos questions d'une manière plus...satisfaisante pour vous. Mais par pitié, maintenant que je vous ai révélé ce que je suis ne me confondez plus avec ces misérables humains. Cela pourrait me mettre en rogne."

Je ne peu m'empêcher de prononcer ces derniers mots dans une sorte de grondement sourd.

"J'appartient au peuple faë ou petit peuple. Vous avez déjà entendu parler de nous dans les contes : féé, elfes, trolls et j'en passe. Pour ma part je suis un Korrigan. Quand à votre dernière question...eh bien il n'a jamais était question de vous laissez le choix. Le moment venu, vous paierez votre dette et vous ne serez pas en mesure de refusez."

Toute cette discussion me fatigue, mais je doit être patient. Après tout elle finira bien par lâcher quelque chose d'utile.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Sam 9 Jan - 19:18


Face à faces





Le libraire sembla retrouver un certain calme. Il souhaitait de toute évidence apaiser la situation. Cela ne fonctionna pas. J'en connaissais bien trop sur l'art de la manipulation pour me faire avoir de la sorte. Pourtant, lorsqu'il affirma être mon ami, il ne mentait pas, j'en était sûre. Cela eu bien plus d'effet sur moi que son attitude. Aussitôt, je m'assis face à lui, tentant de reprendre une posture moins agressive. Mais avait-il la même notion que moi de l'amitié ?

"Qu'est-ce que vous entendez par "ami" ? Parce que, dans ma définition, on aide un ami, on ne le manipule pas à sa guise et on ne l'exploite pas."

Ceci devait être clair. Je devais savoir si je pouvais lui faire confiance ou s'il risquait de me planter un couteau dans le dos à tout instant. Son peuple avait peut-être une notion sanguinaire de l'amitié.

D'après lui, chercher seule des réponses nous mettrait tous les deux en danger. Soit. Il allait donc devoir m'en dire plus. Puis ce fut son tour d'imposer une condition. Ne plus le considérer comme un humain. Pour ma part, je préférai largement que l'on me considère comme tel. Cela me donnait une plus grande marge de manoeuvre mais il était bien souvent compliqué de se justifier sans divulguer certaines choses qui devaient restées cachées. Cependant, je comprenais sa frustration et acquiesçai.  

Faë, petit peuple, Korrigan. Tout ces mots semblaient venir des livres entreposés ici. Des contes de fées. Mais, à bien y réfléchir, n'était-ce pas de même pour les loups garous ? Il ignora ma question sur le fait qu'il ait ou non été humain un jour mais je suppose que son aversion envers eux répondait à sa place. Je commençai tout juste à me détendre devant ses révélations lorsqu'il affirma que je n'aurais pas le choix, le moment venu. Je fronçai les sourcils. Je détestais ce genre de menace.

"Et à quoi je dois m'attendre ?"

S'il était véritablement mon ami, dans le sens où, moi, je l'entendais, alors il ne me demanderai rien que je ne sois disposée à lui accorder.

"Que savez-vous sur les métamorphes ?"

Je décidai de changer de sujet. Celui-ci m'intéressait nettement plus et était moins susceptible de déclencher une guerre civile. De plus, je pouvais bien le questionner plus tard sur l'enquête qui m'avait amenée ici. Après tout, mes recherches sur moi-même étaient beaucoup plus anciennes. 
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Ven 15 Jan - 17:37


Face à faces



Eh bien, il semble que Riley reste sur ses gardes malgrè mon changement d'attitude, soit! Qu'il en soit ainsi, qu'elle pense ce qu'elle veut! J'ai décidé que pour ce soir je ne m'énerverais plus! C'est alors qu'elle me pose une question sur ma notion de l'amitié. Il est vrai qu'au court des temps et des rencontres, ce mot a pris pour moi différente connotation. Pour me laisser cinq minute de réflexion je prononce quelques mots en vieux patois de ma région et fait apparaître sur la table une bouteille rempli d'un liquide d'une belle couleur ambrée miroitant dans la lueur du feu ainsi que deux godets en bois sans âges.

"Voudriez vous un peu d'hydromel Miss Andrews?"

Et sans attendre de réponse je remplis les deux godets.

"Je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à votre question. Par "ami" j'entend que je ne vous veux aucun mal et que je suis disposé, dans une moindre mesure, à vous aider. De plus je vous aime bien, vous êtes une personne attachante même si vous faîtes tout pour éviter qu'on s'attache trop...ou que vous vous attachiez trop. J'ai bien peur que ce soit tout ce que je suis prêt à vous concéder en tant qu'ami. Du moins pour le moment, le reste évoluera ou non en fonction de vous."

Installé bien au fond de mon fauteuil, je sirote quelques instant mon hydromel surpris par autant d'honnêteté de ma part.

"Quand à cette histoire de manipulation et d'exploitation j'aimerais vous rappeler que c'est vous qui êtes venu dans l'espoir de m'extorquer quelques informations secrètes et confidentielles. Donc j'opterais plutôt pour un compromis : je vous aide et vous m'aidez. Il n'y a pas à chercher plus loin. Quand à ce à quoi vous devez vous attendre je répondrais : que je n'en sait rien moi même! Mais c'est plus drôle ainsi, avec un peu de mystère."

Ma foi, je pense avoir était assez clair pour une fois! Néanmoins, je suppose que ça ne lui ira pas. Cette demoiselle est bien difficile à contenter. A moins qu'elle ne cherche des réponses depuis trop longtemps pour ce contenter de mes semi-vérités et de mes réponses sibyllines. Malheureusement pour elle, c'est ainsi que je suis fait et ce n'est pas à mon âge que je vais changer.

"Ce que je sait des métamorphes? Bien plus de choses que vous, cela va sans dire. Mais bien moins que je ne le souhaiterais. Je suis quelqu'un avide de connaissance et lorsque j'ignore tout ou partie d'une chose à laquelle je m’intéresse j'en suis fortement chagriné. Mais j'aimerais vous rappeler que chaque chose à son temps, et que l'ancienneté ne donne pas ordre de priorité. L'heure avance mais pas votre enquête..."


∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Sam 16 Jan - 14:51


Face à faces





Je fronçai les sourcils en voyant apparaître une bouteille et deux verres. De l'hydromel ? Je n'eu pas le temps de répondre qu'il me servait déjà un verre. Décidément, ce vieux libraire avait plus d'un tour dans son sac. Et dire que je le connaissait depuis si longtemps ! Mais il finit tout de même par répondre à ma question. Enfin, si on pouvait dire ça. Mais la sincérité que je captai ferait l'affaire. Pour l'instant. Je me détendis quelque peu et attrapai le verre avant d'en boire une gorgée.

"Je ne cherche ni à vous manipuler, ni à vous extorquer des informations. Je fais simplement mon métier et je ne vous ai pas menacé il me semble."

Se pouvait-il que, pour les faës, une chose que j'avais dite ou faite soit considérée comme une menace ? Il fallait être prudent et je pesai chacun de mes mots.

"Vous avez besoin d'aide ? Pourquoi ? C'est à la police de gérer ces situations. Pourquoi vouloir à tout prix ces informations ?"

Le mystère, les surprises, moi je n'aimais pas vraiment ça. Pas quand j'étais le dindon de la farce. Mais il ne servait à rien de polémiquer là-dessus aujourd'hui. Quant aux métamorphes, il n'était clairement pas disposé à m'éclairer. pas maintenant en tout cas. Je soupirai et m'installai au fond du fauteuil.

"Qu'est-ce que vous attendez de moi, au juste ?"

J'étais perdue. Et c'était peu de le dire. Je supposait que certaines informations de l'enquête pouvaient être rendues publiques mais pas l'essentiel et je doutais que Stuart se contente du superflu. Jusqu'où étais-je prête à aller pour avoir ce que je voulais ? Là était la question qui me taraudait et le plus inquiétant était que je n'arrivais pas à me décider.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Sam 16 Jan - 18:31


Face à faces



"Les menaces peuvent prendre tellement de forme et signifier tellement de choses différentes. Je ne pense pas qu'il faille s’appesantir là dessus."

Je sens qu'elle est un peu perdue et qu'elle lâche un peu le morceau. Tant mieux. Cela rendra la discussion plus facile. Et plus tranquille. Cela permettra peut être de faire redescendre un peu la pression.

"La police et la justice humaine pour les humains. Pour les faës il faut quelque chose de plus...radical. Car, bien que je ne sache pas tout loin de là, vous vous rendez bien compte que ce meurtre ne peut pas avoir était commis par un simple humain."

Difficile de faire comprend à une surnaturelle qui est toujours en resté en dehors des histoires surnaturelles des problèmes auxquels elle peut ce confronter.

"Bon nombre de crimes affreux à travers les âges ont été imputé à des humains afin de cacher notre existence. Le monde des faës et autres surnaturels est violent. Et je préférerais, autant que possible, vous protéger de celui-ci. Comprenez qu'une fois impliqué dans cette histoire vous ne pourrez plus faire machine arrière. C'est pourquoi je cherches ces informations, afin de vous protéger."

Longue tirade que voilà. J'espère que ce sera suffisant pour qu'elle comprenne tout les enjeux de cette histoire. Je sirote mon hydromel, les yeux à demi fermés fixé sur Riley, tout en réfléchissant à la suite. Je ne suis pas bête, je sait bien qu'elle ne voudra jamais fermer les yeux sur ce qui ce passe. Je l'aime bien pour ça et je suis fière de son obstination. Mais en même temps j'ai peur pour elle. Mélange de sentiment dont je n'ai pas vraiment l'habitude.

"Ce que j'attend de vous, c'est que vous me donniez toutes les informations que vous avez. Et que vous fassiez semblant de chercher un coupable comme tous ce moutons d'humains. En échange de quoi nous nous occuperons du vrai coupable et nous vous livrerons l'accusé idéal. Je m'engage aussi à vous révéler, une fois cette affaire fini, bon nombres d'informations sur toute cette affaire. A condition que cela n'aille pas plus loin que ces murs. Qu'en pensez-vous?"

Et voilà, la balle est dans son camp. Je vais bien voir ce qu'elle va en faire. Je ne doute pas qu'elle me surprendra comme toujours.


∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Lun 18 Jan - 19:17


Face à faces





Sa remarque sur les menaces me déstabilisa quelque peu. Je me sentais obligée de préciser, pour que tout soit bien clair.

"Si vous l'avez perçu ainsi, je suis désolée. Ce n'était pas mon intention."

Il faisait visiblement des efforts, je pouvais en faire aussi. Il m'expliqua ensuite que le meurtre était bien l'oeuvre d'une créature surnaturelle. Probablement un faë, comme lui. Il tenta de me faire comprendre l'étendue du risque et de me faire renoncer à creuser plus loin par cette réalité. Mais c'était mal me connaître. Cependant, je sentais qu'il n'avait pas terminé et le laissais donc poursuivre.

Comme je le pensais, le vieil homme avait une chose à ajouter. Il exposa clairement ce qu'il attendait de moi. En gros, que je joue les chien stupide à courir après ma queue et la remuer d'aise lorsqu'il me livrerait quelques informations te un pauvre innocent qui devrait payer pour des crimes qu'il n'avait pas commis. Je m'étais quelque peu détendue lorsque la discussion avait pris un tournant moins incisif mais ce dernier constat me fit grimacer.

"Je n'aurais pas choisi ce job si je n'acceptais pas les risques et, contrairement à ce que vous croyez, je sais ce que je fais. Je suis assez grande pour prendre mes propres décisions et je préfère encore savoir à quoi j'ai affaire plutôt que d'avancer avec des œillères."

J'avais plus que l'habitude de prendre soin de moi, personne, ou presque, ne l'avait jamais fait à ma place et me cacher la vérité n'était pas dans mes habitudes, bien au contraire. Il était mille fois mieux de connaître l'étendu du désastre que d'avancer à l'aveuglette au risque de faire une bêtise à chaque pas.

"Je ne vais pas courir après du vent et je ne vais pas inculper un innocent non plus. Tout comme je ne peux pas vous révéler les informations sur cette enquête."

Quoi qu'en dise le libraire, je respectais toujours mes promesses. Mais il y avait peut-être moyen de s'arranger.

"Maintenant, je peux faire en sorte de vous nommer consultant sur cette enquête. Ainsi, je pourrai être nettement plus loquace sans trahir mon serment. Il ne reste qu'à trouver une bonne raison…"

J'attendais de voir la réaction de mon interlocuteur. Pouvait-il accepter ce genre de compromis ?  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Dim 24 Jan - 11:19


Face à faces



"Je dois vous avouer Miss Andrews que je ne vous comprend pas toujours. Je cherches à vous protéger et pourtant vous réagissez violemment. Vous me rendez perplexe, je dois bien l'avouer."

Je la regarde intensément pour essayer de deviner ce qu'elle a dans la tête mais c'est peine perdue. Je ne la comprend vraiment pas. Peut être que ma vision des choses est vieux jeux mais c'est pour son bien bon sang! Malgré la colère qui bout en moi, je me contient. Après tout ce n'est qu'une enfant à moi de montrer l'exemple et de bien me tenir. Mais tout de même, pour son bien, il vaudrait mieux qu'elle se relâche un peu.

"Je ne vous demande ni d'avancer avec des œillères, ni de courir après du vent, seulement d'attendre. Parfois cela suffit à ce qu'un problème épineux ce résout par lui même. Mais soit! Je suppose que je peut comprendre votre point de vue en réfléchissant un peu."

Elle me propose un compromis, mais j'ai plus l'impression que son compromis l'arrange plus elle que moi. Mais je ne connait pas bien tout les rouages de la justice humaine, peut être que c'est plus compliqué qu'il n'y parait de nommer un consultant.

"Consultant donc?! Je suppose que cela peut être acceptable dans une certaine mesure. Mais il y aura bien évidemment des conditions. Tout d'abord nul ne devra être au courant de ma nature, de celle des victimes ou de celle du tueur. Ni même avoir un doute. Ensuite, j'attend une totale franchise de votre part concernant cette affaire : pas de rétention d'information. Et enfin, dans la mesure du possible, j'aimerais que notre collaboration reste la plus discrète possible, moins de personnes seront au courant de mon implication, mieux ce sera."

J'espère vraiment que ma décision est judicieuse. Si une seule chose part de travers, nous serons mort tous les deux.

"Si ces conditions vous vont, je suppose qu'on peut dire que nous avons un accord. Pour ce qui est du motif de ma nomination, je n'en sait pas assez sur le meurtre pour en trouver un. Mais je suis un vieux libraire érudit dans pas mal de domaine, je suppose que vous pouvez jouer la dessus..."


∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

"La nuit nous appartient,
évitez notre chemin,
car nous sommes les Korrigans"


Stuart Bobinson

Sang pur

avatar


Messages : 172

Feuille de personnage
Race & âge : Faë ∞ environ 6000 ans
Profession : Libraire
Odeur : Son odeur est celle de la terre et de la nature additionné de feu de bois et de l'odeur de la pipe qu'il fume régulièrement. On retrouve aussi des notes de vieux parchemins et de livres poussiéreux

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces Dim 24 Jan - 11:54


Face à faces





C'est moi qu'il ne comprenait pas ? Et bien ! C'était le monde à l'envers ! Je n'avais jamais rien caché de mon tempérament et, de toute évidence, il en savait bien plus sur ma nature que moi-même. Alors en quoi est-ce que je pouvais bien le déstabiliser ?

Dans tous les cas, cela pouvait s'avérer utile. Si j'arrivais à déstabiliser un vieux faë tel que lui, j'avais une chance d'y parvenir avec d'autres créatures et cela pouvais être un atout intéressant. Je lui proposai un compromis. Une façon pour nous d'eux d'obtenir ce que l'on recherchait.

Il avait cependant ses conditions. Rien d'extravagant, cela dit. J'acquiesçai et me mis à réfléchir.

"Seul le capitaine connaîtra votre implication. Mais pas votre nature, cela va sans dire. Pour les autres, vous serez simplement un consultant anonyme qui a peur des représailles. Personne ne cherchera plus loin, je peux vous l'assurer."

Dans ce monde de créatures surnaturelles effrayantes, ce genre de collaboration était des plus fréquentes. Personne ne voulait risquer de se retrouver sur la liste noire des loups garous.

"Je n'aurai pas l'accord avant demain. Je repasserai dans la matinée."

Je sentais que je devais ajouter quelque chose. Cette situation tendue n'était pas des plus plaisantes mais je ne trouvais rien à dire. Rien de concluant. Alors je me levai et me dirigeai vers la sortie.

"Muffin ou tartelette ?"

Je ne pris pas la peine de tourner la tête, j'étais tout à fait capable d'entendre sa réponse d'ici, même s'il l'avait murmuré. Répétant sa décision, je franchis le seuil, me demandant si lui souhaiter une bonne soirée serait aussi synonyme de requête à vie. Dans le doute, je ne dis rien mais me promis de lui poser la question plus tard.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞


Le lendemain, j'étais arrivée, chargée du petit déjeuner et du contrat à signer. Et nous avions pu nous mettre au travail.

Finalement, au bout de trois jours d'investigations commune, le meurtrier fut découvert. Un autre faë, convoitant l'artéfact de Winchester et ayant fait payer le prix fort. Bien sûr, mon équipe et moi étions arrivé trop tard pour l'arrêter. Le malheureux avait chuter de son toit en voulant repositionner son antenne satellite. Stuart n'avait fait aucun commentaire là-dessus mais il avait soigneusement éviter ma question lorsque je lui avait demandé si c'était réellement un accident. Je n'avais pas cherché plus loin. Il savait que je n'étais pas dupe mais je n'avais pas d'autres choix. Et savoir qu'une de ces dangereuse créature ne pouvait plus faire de mal était rassurant. Cependant, d'autres avaient été encore plus puissantes pour le tuer et, ça, ça ne me rassurait pas du tout.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Face à faces

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas

Face à faces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» La course de luge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Missing Face :: 
Péninsule de Keweenaw
 :: Houghton :: University district :: Librairie Eisteddfod
-