Forum RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Entretien avec une vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Entretien avec une vampire Dim 24 Sep - 15:07


Entretien avec une vampire






Samedi 11 juin 2016


J'avais longuement hésité sur la marche à suivre. J'avais d'abord pensé à la morgue mais le lieu professionnel n'était pas le bon endroit pour ce genre de discussion et puis, Kierra aurait pu arriver à n'importe quel moment et je n'avais pas la moindre idée de m'expliquer sur ma présence. Il y avait le coup classique du terrain neutre mais trop d'oreilles potentiellement indiscrètes pour ce que j'avais à dire. Voilà pourquoi je venais de garer ma Jeep devant le 1519 Brookside Drive.

J'inspirai profondément en regardant la grande bâtisse avant de sortir de la voiture. Il s'agissait d'une demeure familiale mais je n'avais aucun doute sur le fait que Sorina ne remplisse ces pièces. Qui savait combien de personnes résidaient là-dedans ? Etrangement, je ne décelait pas un grand nombre de signes de vie. En général, une maison pleine de monde fait plus de bruit que cela.

Le soir commençant à poindre à l'horizon, je me félicitais d'avoir prévenu Bobinson de ma venue ici. Mieux valait être trop prudente que pas assez. Elle devait m'avoir entendue arriver et m'observait certainement en ce moment même. Aussi, je ne perdis pas de temps et franchis les derniers pas qui me séparaient de son porche.

Je n'allais pas mentir, je n'était pas particulièrement rassurée. Mon arme était chargée et j'étais sur le qui vive. La vampire nous avait aidé la semaine dernière et affirmait être de notre côté mais, c'était une vampire et les connotations associées avaient la vie dure. De plus, elle n'avait pas de rythme cardiaque, ce qui rendait ma détection de mensonges très aléatoire avec elle. Mais je devais avoir des réponses.

Prenant mon courage à deux mains, à défaut de mon Beretta, je frappais trois coups contre la porte. J'avais toujours trouvé ça bien plus agréable qu'une sonnette.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 450

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Ven 29 Sep - 14:15

Une journée comme les autres qui avait commencée. Même si cela faisait à peine une semaine depuis l'affrontement et la mort du Maître de l'Essaim local, de la grosse explosion magique et de sa nomination forcée en temps que "gardienne de la Faille" par un Faé particulièrement puissant.

Bref une semaine après cette nuit riche en péripéties, la Vampire avait rapidement retrouvée un rythme de travail normal. Aujourd'hui, elle était de garde pour le week-end et la journée avait commencée tranquillement. Rien à faire le matin sinon faire le ménage dans les rapports et discuter un peu avec Kierra. L'après-midi, un suicide par overdose médicamenteuse. Rien de bien folichon ou suspect, juste une pauvre âme qui en avait marre de sa vie. Elle n'avait eut aucune nouvelle des autres participants de cette fameuse soirée. Même Riley semblait distant... Encore plus qu'elle ne l'avait été jusque là. Peut-être que maintenant qu'elle savait la vérité au sujet de la Légiste, elle était devenue encore plus méfiante... Après tout c'est logique, les Vampires n'ont pas une très bonne réputation.

Tout ça pour dire qu'après cette journée tranquille, Sorina était de retour chez elle. Après une longue douche bien chaude, elle se dirigea vers l'ordinateur du salon où elle flâna sur le web quelques instants après avoir commandée des pizzas. Oui des pizzas. C'est vrai que les Vampires ne pouvaient plus vraiment manger de la nourriture humaine, surtout parce qu'elle ne leur apportait plus aucun éléments nutritifs et qu'elle avait un goût à mi-chemin entre la terreau de jardinerie et le carton mouillé. Si elle le pourrait, elle voudrait bien récupérer un sens du goût non altéré et se faire un énorme steak, mais ce n'était pas possible. Et puis au moins elle pouvait se balader en plein jour sans finir en tas de cendre. Mieux ne valait pas trop en demander.

Néanmoins c'était une vrai torture car même si on pouvait s'habituer au goût fade et peu reluisant, l'odorat lui était intact et même décupler et c'est toujours décevant que de manger un plat à l'odeur appétissante... mais à au goût de carton. Pourquoi tant d'effort alors. Et bien, elle faisait tout pour s'intégrer à la communauté humaine et une femme qui ne mange pas, ça attire vite l'attention.

Donc, mangeant la part de sa part de pizza au goût de cendres/papier glacé qui devait être une Chicago tout ce qu'il y a de plus classique, elle alluma la télé et regarda une série quand elle entendit toquer à la porte. Elle n'attendait personne pourtant...

Vêtue d'un t-shirt noir avec un Wolverine grognon dans un lit avec la table de nuit et le réveil en éclat, disant "J'aime pas le matin" et d'un short de la même couleur, elle s'approcha de la porte. Elle reconnue Riley avant même d'ouvrir, chaque personne ayant un rythme cardiaque et un flux sanguin unique :


"Hé ! Salut ! Vous allez bien ?"

Elle n'avait aucune raison de la craindre. Si elle était venue pour lui faire de mal, elle n'aurait pas attendue qu'elle ouvre la porte, surtout sachant de quoi elle était capable. Cependant, vue son attitude et son comportement, ce n'était pas vraiment une visite de courtoisie :

"À priori pas vraiment..."

Elle ouvrit grand la porte et l'invita à entrer :

"Venez, faites comme chez vous ! Il y a de la pizza sur la table. Si vous en voulez servez-vous, vous gênez pas. Garantie 100% d'origine pas humaine si vous vous posez la question... Oh et faites pas attention au bazar j'ai pas déballée tout les cartons encore."

Elle venait d'arriver en ville et entre le travail et ses activités disons... nocturne. Elle n'avait pas eut le temps de tout déballer. Une particularité, la grande majorité des meubles, pour ne pas dire presque tous, étaient neuf. L'odeur particulière de l'objet fraîchement déballé arrivait se faire sentir dans l'ensemble des lieux. En revanche, il y a des décorations et des objets plus anciens et certains beaucoup plus. Du bibelot sur la commode qui avait l'air de sortir d'un conte des Mille Et Une Nuit à une épée ressemblant à celle des officiers de l'armée durant la Guerre de Sécession dans un présentoir en passant par toute une série de photos provenant des quatre coins du monde allant du numérique récent aux premières photographies...

C'était une véritable caverne d'Ali Baba d'objet plus ou moins historique. Sorina pouvait passer pour une fana d'antiquité, chose qu'elle clamait sans se cacher pour noyer le poisson, tandis que les photos pouvaient passer pour l’œuvre d'un pro de la retouche numérique pour donner une apparence volontairement ancienne voire très ancienne. Mais l'inspecteur de police devait sans douter. Rien de faux là-dedans. Tout était tout ce qu'il y a de plus authentique et pour ce qui était des "vieilleries et autre bibelots", il ne faisait aucun doute que quand la Vampire se les étaient procurés, ils venaient à peine de quitter la main des artisans les ayant produits...

Le séjour était typiquement américain. Une grande pièce avec un coin cuisine avec comptoir donnant sur le reste de la pièce. Un grand canapé en cuir noir face à une télé murale avec tout un ensemble vidéoludique en dessus, du meuble remplie de DVD et de jeux vidéos au dites consoles et lecteurs multimédia. Plusieurs consoles d'époques diverses avec leur accessoires et leur jeux. Il faut croire que la Vampire s'était prise d'un intérêt pour les jeux vidéos. Entre la télé et le canapé, une table basse en verre avec deux cartons à pizza dessus dont l'un ouvert et entamé. Autour deux fauteuils sur la gauche et un sofa plus petit sur la droite, le tout dans le même style que le canapé.

Au fond on pouvait voir une cheminée qui n'était pas allumée, c'était presque l'été rappelons-le, avec son lot de bibelot et un peu plus loin le reste de la salle à manger. Sorina apparut du coin cuisine avec deux bouteilles de bière qu'elle décapsula à la main sans aucune difficulté avant d'en tendre une à son invité et de s'asseoir sur le canapé et de faire signe à la brune d'en faire de même :


"Alors ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?"
Sorina Alesia


avatar


Messages : 41

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Dim 1 Oct - 14:34


Entretien avec une vampire





Je haussais un sourcil lorsque Sorina vint m'ouvrir la porte. Le t-shirt qu'elle portait était soit totalement décalé, soit un trait d'humour. Je doutais que beaucoup de vampire portent des t-shirt à leffigie de ce qui pourrait s'apparenter à un loup-garou. A moins que la rivalité des deux espèces soit simplement dans les livres. D'un autre côté, je préférai penser que c'était de l'humour. Si elle était capable d'humour, elle était peut-être réellement du bon côté. Si tant est qu'un être cannibale puisse l'être.

Je n'eu pas le temps de répondre à sa question qu'elle le fit à ma place. J'avais vraiment l'air si désagréable ? Je restai quelques secondes sur le pas de la porte, me demandant sérieusement si je devais vraiment entrer mais j'étais venu pour lui parler et ce n'était pas une conversation à avoir sur le pas de la porte.

"Merci."

En quelques pas, je fus à l'intérieur mais m'arrangeai pour l'avoir toujours dans mon champ de vision. Je jetai un rapide coup d'oeil à l'intérieur. Comme annoncé, des cartons trainaient encore de ça, de là mais de nombreux objets étaient exposés un peu partout. De la pizza attendait sur la table basse et l'odeur qui s'en échappait n'avait rien d'étrange. J'étais toujours perturbée par l'effet que la légiste avait sur mes sens et cela me rendait quelque peu mal à l'aise. Je restai debout au milieu du salon, le regard posé sur l'entrée de ce qui devait être la cuisine par laquelle la légiste s'était éclipsé. J'entendais des mouvement et reconnu le bruit d'une porte de frigo. Je ne fus donc pas surprise en la voyant revenir avec deux bières qu'elle décapsula sans le moindre effort. Elle ne se cachait plus.

Machinalement, je pris la bière en la remerciant de nouveau et la suivis jusqu'au canapé. Je restai cependant debout alors qu'elle me demandai le but de ma visite.

"Vous nous avez aidé la semaine dernière. Pourquoi ?"

Dans la voiture, je m'étais répété encore et encore que je devais y aller doucement. Une résolution qui était partie en fumée, visiblement.

"On sait que je suis ici."

Une façon de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas intérêt à me faire de mal même si, bien que je me sente mal à l'aise en sa présence, je ne me sens étrangement pas en danger.

"Je ne demande qu'à croire que vous êtes de mon côté mais j'ai besoin d'informations. De preuves. Et une seule bonne action, même si elle m'a probablement sauvé la vie ne suffira pas. Qui êtes vous ? Qu'êtes vous ? Qu'est-ce que vous venez faire ici ?"

Un interrogatoire en règle. Je n'avais touché ni à la pizza, ni à la bière mais j'espérai grandement que les réponses qu'Alésia me donneraient ce soir me permettraient d'y voir un peu plus clair et de la laisser travailler avec ma petite soeur sans m'inquiéter pour sa sécurité.

 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 450

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Ven 13 Oct - 14:27

Andrews n'allait pas quatre chemins et demanda rapidement des explications sur pourquoi elle les avait aidée cette nuit-là. Elle précisa ensuite que des personnes savaient où elle était, une sorte de menace. La réputation des vampires était tenace... enfin elle voulait tout savoir, le pourquoi du comment et tout le reste. Elle était au pied du mur. Elle pourrait lui raconter des bobards, mais on ne la faisait pas comme ça avec une enquêtrice, surtout Surnaturelle. Elle l'a croisée souvent, alors autant ne pas mettre de distance en plus avec des mensonges. Autant aller franc-jeu et aviser par la suite en fonction de sa réaction. Avec un sourire, la Vampire fixa son invitée :

"Alors installée vous confortablement, ça va durer un moment... Et profitez aussi de la pizza tant qu'elle est chaude

Elle s'installa sur le canapé en face d'elle et but une gorgée de sa bouteille avant de commencer

"Comme je l'avais dis, je passais dans le coin. J'ai remarquée la grosse explosion magique. Je suis venue pour voir si c'était pas un Surnaturelle qui avait des envies d'Hiroshima locale et voilà... D'ailleurs en parlant de ça, comment vont les autres ? Faut dire que je ne les aient plus revus depuis lors..."

Une nouvelle gorgée de sa boisson houblonnée et le reste de l'interrogatoire se poursuivit :

"Et bien mon nom est vrai. Je m'appelle bien Sorina Alesia. Je suis aussi une vampire mais ça vous le saviez déjà. Je suis née en Grèce il y a... pouf... 852 ans. Ça fait longtemps que j'ai appris à ne plus voir le temps passé. Ce que je fais ? Bah je suis légiste le jour et la nuit. Comment dire... Je me la joue Batman. Vigilantisme tout ça. Je n'ai pas envie de faire du mal aux Humains. Je ne ressens aucun sentiment de supériorité ou de dédain envers eux... Mais il faut bien que je vive et il n'y a que l'hémoglobine humaine qui permet à un vampire de rester en vie.

Du coup comment faire ? Les banques du sang et les autres instituts sont pas mal, mais comme de moins en moins de gens donnent leur sang, bah les stocks sont assez limités, surtout quand on veux rendre inaperçu le fait qu'on se sert dans les réserves... Et elles n'existent que depuis peu. Et bien pour me nourrir, je ciblais certaines catégories de gens. Les criminels. Ceux qui faisaient volontairement du mal aux autres pour le pouvoir ou l'argent. Humains ou non d'ailleurs. Donc oui je suis flic depuis très longtemps. Bon d'accord une flic doublée d'une juge, jurée et bourreau, mais j'ai toujours prit soin de ne pas m'en prendre aux innocents, même s'ils étaient entre eux et ma cible qui termine bien souvent en repas."


Vidant sa bière, elle poursuivie les explications :

"Il arrive un moment. Surtout quand on passe des décennies ou des siècles à faire la même choses sans arrêt et sans voir la moindre différence. Je veux dire, je n'ai pas enrayée la criminalité mondiale. C'est même pire elle n'arrête pas d'augmenter ces derniers temps. Bref il arrive un moment où j'ai besoin de m'arrêter un peu pour pas que je me dise que ça sert à rien et qu'au final ça serait plus pratique et facile de faire comme tout les autres. Avoir son petit cheptel et se la jouer Game Of Thrones avec mes semblables... Alors je me pose dans un coin au beau milieu des Humains. Je vis parmi eux, je vois comment ils vivent, ce qu'ils endurent... Et je vois aussi pourquoi j'ai décidée de ne m'en prendre qu'à ceux qui faisaient du mal aux autres et ma motivation reprend du poil de la bête.

La première fois que j'ai fais ça c'était à Venise en pleine Renaissance... Je tenais une maison close... Une vraie maison close. Un palais dédié aux plaisirs où on respectait les femmes, pas ces taudis glauques et malsains où on traite les femmes comme des bout de viande qu'on a maintenant. Ensuite c'était les Caraïbes... On m'a ensuite enrôlées un peu de force lors de la Guerre entre les Vampires et les Métamorphes sur le Nouveau Monde. Je suis partie juste avant la Révolution Américaine pour la France... Oui c'était un mauvais choix ils se sont aussi prit une Révolution dans les dents peu après. Et maintenant... Me voilà Médecin légiste dans une petite ville du Michigan et au vu des derniers évènements, je sais pas du tout ce que je vais faire plus tard."


Elle prit une part de pizza, croquant dedans, même si on y voyait que ça ne provoquait aucun sentiment de satiété ou de plaisir culinaire quelconque :

"C'est super frustrant ! Elle sent super bon, mais je parie que la boîte à le même goût pour moi... J'ai jouée carte sur table, à mon tour de poser les questions maintenant. C'est quoi votre histoire ?"

Le ton était toujours polie et courtois. Ce n'était pas un interrogatoire, juste une discussion entre deux personnes autour d'une pizza...
Sorina Alesia


avatar


Messages : 41

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Sam 14 Oct - 16:55


Entretien avec une vampire





Alesia était manifestement décidée à coopérer. Du moins, c'est ce qu'elle semblait dire. Par preuve de bonne volonté, je m'assis comme elle me l'avait demandé. La bière intacte toujours à la main, je fixait mon attention sur la vampire, assise en face de moi.

Elle était donc grecque et plusieurs fois centenaire. Un nombre à donner le tournis. Il m'étais très difficile d'envisager une espérance de vie comme celle-là. Le temps devait semblait incroyablement long. La légiste s'évertuait à répéter qu'elle ne voulait pas de mal aux humains et qu'elle n'avait rien contre eux. Pour elle, seule sa nature et son régime alimentaire strict l'obligeait à s'en prendre à eux. Mais, elle avait visiblement cherché un moyen de le faire de façon raisonnée.

En tant que flic, le fait de s'autoproclamer juge et bourreau me déplaisait. Il y avait des lois et elles existaient pour une bonne raison. Bien sûr, j'avais aussi conscience de leurs limites mais qui était Sorina pour pouvoir décider seule de qui méritait de vivre ou de mourir ? Je me gardais pourtant bien de l'interrompre et écoutais attentivement la suite.

Le laïus de la vampire avait des accents presque héroïques. Se prenait-elle vraiment pour une justicière transcendant le temps ? La suite sonna comme un historique. Je notais mentalement les informations qu'elle me donnait. Je m'occuperai plus tard de les vérifier pour être sûre qu'elle ne m'ait pas menti. Venise à la Renaissance. Puis, les Caraïbes. Je tâchais de ne pas montrer ma colère lorsqu'elle affirma avoir participé, ben que malgré elle, à la guerre entre son espèce et la mienne. Si j'étais presque sûre qu'elle savait que je n'étais pas humaine, elle ignorait peut-être encore ma véritable nature. Partie avant la Révolution américaine pour l'Europe, elle avoua avoir été en France durant la Révolution de ce même pays. Des dates faciles à confirmer.

"Donc vous venez de France ?"

Si ce n'était pas le cas, il y avait un trou de plus de deux cent ans dans sa biographie. En la voyant croquer un morceau de pizzas, je compris deux choses. La première était que la nourriture humaine n'était pas aussi toxique pour eux que les histoires voulaient le faire croire. La seconde était que, même si elle le faisait pas de mal aux vampires, l'alimentation habituelle ne leur apportait rien. Ni saveur, ni nutriment. Ce n'était donc pas une alternative à une carence de sang humain.

"Les autres vont bien. Et je ne vous raconterez pas ma vie. Peu de gens la connaissent réellement et c'est très bien comme ça."

A dire vrai, personne ne la connaissait vraiment. Pas entièrement du moins.

"Vous aurez certainement compris que j'ai du mal à faire confiance aux gens. Ne le prenez pas pour vous. Sachez simplement qu'il y a des personnes auxquelles je tiens, Kiera en fait partie, et que je ne supporte pas qu'on leur fasse du mal."

Sa nature ne m'inspirai pas confiance mais je devais bien avouer qu'elle ne m'avait pas fait plus de mal qu'un autre jusqu'à présent. Et Kiera était ravie de travailler avec elle. D'ailleurs, …

"Comment se fait-il que vous puissiez vivre en plein jour ? A moins que la légende affirmant que les vampires ne supportent pas la lumière du soleil soit fausse, …"

Cela faisait beaucoup de questions. Allais-je finir par l'énerver ? Ce n'était pas mon objectif mais il fallait que j'en sache un maximum.
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 450

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Ven 20 Oct - 15:02

Riley écouta l'histoire de Sorina. Elle ne disait rien, mais son attitude en disait long. Elle n'approuvait pas les activités de la vampire, ce qui était logique vue sa profession. Elle tiqua aussi lors de la mention de la guerre entre les buveurs de sang et les métamorphes, ce qui laissait entrevoir sa vraie nature, ce qui semblait logique quand on y pensait.

Elle demanda des précisions sur ses origines françaises :


"Non je n'y ai vécue que quelques années. Je suis partie un peu après la Prise de la Bastille. Faisait pas bon être de la noblesse à l'époque. Je suis partie pour Londres et j'y suis restée presque un bon siècle en pleine ère victorienne avant de voyager un peu partout."

Andrews révéla ensuite que les autres membres de leur soirée particulière allaient bien, ce qui valut un sourire franc de la part de la légiste. En revanche, elle ne voulait rien dire d'elle-même, mettant tout sur le point de la méfiance. Elle expliqua tacitement la raison de sa venue : Kiera. Elle s'inquiétait à son sujet et le fait que sa collègue de travail soit une suceuse d'hémoglobine n'allait pas l'arranger :

"Kiera ? Pourquoi je lui ferais du mal ? C'est une chouette fille !"

La discussion tourna à l'interrogatoire. Riley posait un tas de question, mais ne répondait rien quand c'était à son tour. Elle demanda comment la Vampire pouvait se déplacer en plein jour :

"C'est vrai, les vampires partent en poussière quand il fait jour. Moi non. Vous devez savoir que chaque vampire à un pouvoir unique. Certains peuvent lire dans les pensées, d'autres contrôler le feu ou l'eau. Certains peuvent tout soigner d'un seul regard même les maladies et les blessures mortelles et d'autres n'ont que faire du Soleil..."

Elle n'allait pas dire la réalité. Peut être plus tard si la confiance s'installe, mais c'est pas vraiment partie pour :

"Par contre, j'ai l'impression que vous ne saisissait pas le fait qu'on est du même côté. Oui je suis une vampire, un cadavre ambulant qui boit du sang pour vivre. Oui je suis ce que vous pourrez qualifier de criminel et faisant la loi à la place des forces de l'ordre. Mais non, je ne suis pas maléfique, démoniaque ou autre chose dans le même registre. Je fais ce que vous êtes incapable de faire dès que l'influence politique ou financier s'en mêle.

Par contre si vous voulez que j'en dise plus, il va falloir faire un effort de votre côté aussi, la confiance se mérite et je pense avoir été suffisamment généreuse à ce niveau là. Vous savez des choses, vous pourrez en profiter pour me nuire. C'est déjà beaucoup... mais il va falloir en faire de même à votre tour... Sinon vous savez où se trouve la porte. Vous pourrez revenir une fois que votre parano sera calmée... ou pas. De toute façon ça changera rien pour moi."


Elle s'affala sur son fauteuil :

"Sinon... Vous vous changez en quoi ? Non parce que vue votre afflux sanguin quand j'ai parlée de la guerre entre vampire et métamorphe, ça avait l'air de vous toucher personnellement. Comme vous n'êtes pas une vampire, la réponse s'impose d'elle-même... Au fait si vous voulez savoir, je n'ai pas participé au combat, j'étais à l'arrière à m'occuper des blessés. Je n'ai rien contre les vôtres. j'en ai même connus un certains nombres, parfois même de façon... très proche..."

Une chance sur deux pour que ça foire et qu'elle quitte la maison, mais si elle était curieuse, il fallait bien qu'elle subisse de la curiosité en retour...
Sorina Alesia


avatar


Messages : 41

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Lun 23 Oct - 11:57


Entretien avec une vampire





Sorina apporta un peu plus de précision sur sa bibliographie avant d'affirmer qu'elle n'avait nullement l'intention de s'en prendre à Kiera. Je ne sais pas vraiment pourquoi, étant donné que je ne pouvais pas m'appuyer sur mon ouïe pour cela, mais j'avais tendance à la croire. Si Kiera était en sécurité, autant que cela soit possible, alors tant mieux.

Lorsque je l'interrogeais sur sa capacité à se mouvoir en plein jour, sa réponse me surprit. Elle partait du principe que j'avais des informations sur son espèce, mais c'était totalement faux. Je ne savais que ce que j'avais lu dans les contes et je me doutais que la grande majorité était fausse. Cependant, je ne montrais pas ma surprise et l'écoutais d'une oreille entendue. Comme ça, chaque vampire avait une spécificité. La sienne était de résister au soleil. Etait-elle la seule dans ce cas ?

"D'autres en sont aussi capables ?"

Maintenant que j'avais identifier son odeur de vampire, je serai sans doute en mesure d'en reconnaître un autre, si j'y faisais attention.

S'en suivit ensuite un laïus assez désagréable mais, finalement, plein de bon sens. La vampire n'avait pas tort. Elle avait répondu à toutes mes questions, je devais faire preuve de bonne volonté. Sorina ne se voyait pas comme quelqu'un de maléfique et, je devais bien avouer que ce n'était pas franchement le qualificatif qui me venait à l'esprit en la regardant. La vampire, mis à part sa nature, était assez avenante et chaleureuse.

le dilemme était lancé. Soit j'acceptais de répondre à ses questions, soit je partais. Mon instinct me disait de partir alors que mon esprit évaluait les avantages à établir une relation positive avec Alesia. Avant que je n'ai pu prendre de décision, sa remarque me cloua à mon siège. Elle savait ce que j'étais.

Mon regard dû parler de lui-même et je détestai cela. Je la fixais un moment en écoutant son raisonnement. Zut ! Moi qui pensais avoir été discrète… Les dés étaient jetés alors, autant joué franc jeu.

"J'ai grandi à l'orphelinat de Houghton. La directrice de l'époque m'a trouvé devant les portes alors que je devais avoir un mois. J'avais presque deux ans lors de ma première transformation. Elle m'a aidé. Je lui dois tout."

Je fixai la vampire sans sourciller.

"Qu'allez-vous faire de cette information ?"

Si elle avait l'ouïe aussi fine que la mienne, elle devait percevoir l'accélération notable de mon rythme cardiaque. Elle pouvait choisir de tout révéler. Je perdrais alors mon travail, … et ma liberté. Une chose à laquelle je n'étais pas prête de renoncer.
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 450

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Mar 31 Oct - 16:26

Andrews demanda si d'autres vampires pouvaient marcher en plein jour sans finir en chiche kebab. C'est vrai que ce genre de nouvelles avaient de quoi faire froid dans le dos :

"À ma connaissance, je suis la seule actuellement, mais dans le passé, certains le pouvaient aussi. Après si ça peut vous rassurer, le jour je ne suis pas très différente des Humaines normales. Je n'ai pas la résistance, la force ou la vitesse que j'ai la nuit..."

Elle venait de lui révéler un gros point faible. Si l'inspecteur voulait la neutraliser, elle n'avait qu'a attendre que le soleil se lève et Sorina serait alors aussi "faible" qu'une Humaine tout ce qu'il y avait de plus classique... Si ce n'est qu'elle avait toujours son expérience du combat forgée par des siècles de pratique, mais c'était déjà largement plus facile de l'avoir.

Apparemment, cette révélation l'incita à suivre le conseil de la Vampire et la Métamorphe décida d'en dire plus sur elle. Elle était orpheline. Ça elle le savait déjà par l'intermédiaire de Kiera qui, bien plus confiante que Riley, lui avait déjà parlée de son enfance. À l'âge de deux ans, elle a subit sa première transformation. La directrice des lieux était au courant et prit soin d'elle.

Elle se stoppa d'un coup, demandant à la Vampire ce qu'elle comptait faire de cette information. C'est vrai qu'elle pourrait en profiter, révéler sa nature au chef de la police ou à d'autres personnes voulant lui nuire, mais elle se contenta d'un sourire rassurant :


"Rien du tout. Nous ne sommes que deux adultes en train de faire connaissance en vue d'instaurer un rapport de confiance mutuelle et réciproque. Votre secret ne risque rien avec moi. j'espère que vous en ferrez de même avec le mien"

La glace était définitivement brisée entre les deux femmes et l'ambiance s'allégea d'un coup, mais Sorina n'avait pas eut sa réponse :

"Vous n'avez toujours pas dit en quoi vous vous changez. Attendez ! Laissez moi deviner... Hum. Je sais que les Métamorphes aiment bien passer du temps sous leur forme animale et comme personne n'a fait mention de la présence d'un tigre, d'un kangourou ou d'une licorne, ce doit être un animal domestique ou que l'on pourrait croiser habituellement à l'état sauvage dans la région. J'opterais pour le deuxième, votre douce odeur corporelle m'évoque une forêt sous la pluie. La forme animale ayant une incidence sur le comportement et le caractère, j'opterai pour un animal intelligent et farouche. C'est assez vague. Loup, corbeau, renard, faucon, lynx, cougar, raton-laveur, loutre... En fait c'est pas ça qui manque dans le coin. J'opterai pour l'Hermine. C'est intelligent, c'est farouche et protecteur et c'est mignon. J'ai raison ? Ou pas ?"

Elle sourit. Elle avait faux, elle le savait, mais elle ne savait pas la vérité. Ça avait au moins l'avantage de garder une bonne ambiance.
Sorina Alesia


avatar


Messages : 41

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Ven 3 Nov - 14:29


Entretien avec une vampire





Enfin, le discours d'Alésia se faisait plus rassurant. Si la vampire ne mentait pas, elle était la seule à pouvoir évoluer en plein jour et cela la rendait aussi faible, si on pouvait le dire ainsi, que les humains. Une bonne chose à savoir.

Devoir révéler ma vraie nature, même si Alésia l'avait déjà devinée, n'était pas aussi rassurant. Cependant, cela sembla nécessaire. J'avouais donc à demi-mot ce que la vampire avait découvert et m'empresser de lui demander ce qu'elle comptait faire de cette information. Poursuivant sa ligne de conduite, Sorina affirma qu'elle ne comptait pas l'utiliser contre moi. La vampire cherchait simplement à me connaître mieux afin d'établir un lien de confiance mutuelle.

La confiance. Une chose à laquelle je n'avais pas l'habitude de me fier. De plus, tout mon être me criait la prudence. Cependant, alors que mes instincts de policière et de renarde étaient très souvent en harmonie, aujourd'hui, la flic en moi avait envie de croire la légiste. Aucune de ses paroles ou de ses actions jusqu'à présent n'avait fait preuve de fourberie. La vampire avait même participé à un combat contre son espèce la semaine passée alors qu'elle n'y était pas obligée.

Conciliant mes deux côtés, je décidai de lui laisser le bénéfice du doute. Du moins pour l'instant.

Alors que je venais d'arriver à cette conclusion, Sorina reprit la parole, tentant de deviner la nature de mon alter égo à quatre pattes. Contre toute attentes, je me surpris à sourire à la mention de la licorne. Les métamorphes, pour ce que j'en savais, ne pouvait se changer qu'en animal existant. Mais, finalement, je devais reconnaître que je n'étais pas vraiment la mieux documentée sur la question. Les sources d'informations sur ce sujet-là étaient plutôt rares.

Sorina poursuivit son développement et je souris une nouvelle fois lorsqu'elle décrivit mon caractère.

"Les flatteries n'aideront pas, …"

J'avais employé un ton léger pour ne pas ruiner l'ambiance et écoutais la fin de sa déduction. Finalement, je tranchais.

"Pas loin. Renard."

J'observais attentivement sa réaction et finis par porter la bière à ma bouche.

"Y a-t-il un code d'honneur chez les vampires ? Une chose à laquelle vous ne pouvez pas vous défiler ? Jurez moi que vous ne vous en prendrez pas aux miens."

J'avais envie de la croire, d'une part parce qu'elle me paraissait sympathique, derrière sa nature sanguinaire, d'autre part parce que je préférai largement l'avoir avec moi que contre moi, mais je devais être sûre. Le problème étant que, sans moyen de repérer un mensonge, je ne le pouvais pas.
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 450

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Ven 10 Nov - 20:11

L'ambiance était visiblement moins tendues, mais Riley se disait insensible aux flatteries quand la Vampire résumait ses qualités :

"Même quand elles sont sincères ? Un tout petit peu ?"

Elle tenta de deviner la forme animale de la lieutenant et ne tomba pas si loin de la vérité. Une renarde... C'était dans la liste des animaux suggérés, mais elle n'y pensa pas vraiment : À moins que Riley se teint le cheveux, elle n'est pas rousse aux dernières nouvelles :

"Arf pas loin ! J'ai bien fait de ne pas mettre un pari..."

Répondit-elle en souriant. Le reste de la conversation avait moins la tournure d'un interrogatoire. Plus de la curiosité, mais de la curiosité avec un but précis avec une demande de ne pas s'en prendre aux siens :

"Entre eux oui, les Vampires ont tout un système basé sur l'honneur, les allégeance et le reste, mais d'un autre côté, ils n'hésitent pas à mettre un coup de poignard dans le dos si ça sert leurs intérêts. Mais ça reste très mal vu, surtout pour l'essaim à laquelle la personne trahit appartient. Si il est très influent, ça équivaut à un arrêt de mort. Avec les autres espèces... autant dire qu'il n'y a rien. Les Humains ne sont vue que comme du bétail plus ou moins divertissant et les autres Surnaturels ça va du mépris à la haine raciale.

Heureusement on n'est pas tous comme ça. Si j'étais ce genre de personne, j'aurai fait volte-face cette nuit-là. Il y aurait eut plus d'avantage à aller du côté des vampires que de rester du vôtre. Mais si vous voulez un truc officiel"


Elle termina une part de pizza avant de se tenir bien droite sur le canapé et de lever la main gauche :

"Moi, Sorina Allesia. Née le 9 janvier de l'an de grâce 1164. Renaît le 21 juin 1191. Jure solennellement sur ma vie et mon honneur que je ne ferrai aucun mal aux vôtres. Que cela soit écrit... et accomplis"

Elle reprit ensuite sa posture détendue avant de reprendre :

"Et avant de rire, c'était un authentique serment d'allégeance chez les vampires... enfin un peu modifié vue qu'il n'est pas question d'allégeance ici, mais l'idée est là. Au fait, la pizza va refroidir. Vous êtes sur que vous n'en voulez pas ?"
Sorina Alesia


avatar


Messages : 41

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Mer 22 Nov - 19:42


Entretien avec une vampire





Il n'y avait pas de code à respecter chez les vampires sauf, visiblement, entre eux mais, là encore, ce n'était pas très fiable. Autant le savoir tout de suite. Les vampires, en tant qu'espèce, ne sont pas fiable. Sorina se revendiqua différente et le prouva en évoquant son aide la semaine passé. Après tout, chaque individu a aussi ses propres valeurs, non ?

Je notai que, contrairement aux loup garou qui ont des règles strictes et un code à suivre, les vampire n'en ont pas. Une chose à savoir. Je fis passer la nouvelle avec une gorgée de bière et resta interdite devant le serment de Sorina. Je n'en demandais pas tant mais, si elle était du genre à tenir parole, ce geste avait une certaine valeur. Et même, une valeur certaine. Son attitude semblait des plus sérieuse et, associée à son comportement jusque là, j'avais tendance à la croire.

« Merci. »

Je me trouvai idiote tout à coup de ne pas trouver autre chose à dire mais, bien vite, la légiste enchaine avec une aisance qui semblait naturelle. Cela dit, lorsque l'on a vécu presque un millénaire, on devait bien développer certaines facilités. Alors qu'elle proposait de nouveau de la pizza, je baissai les yeux sur le plat et décidai de me pencher en avant pour en saisir une part.

« Je suis contente d'être venue. Pour ce que ça vaut, j'ai décidé de vous croire, du moins pour l'instant. Vous nous avez aidé et, si vous n'avez pas menti, vos intentions sont plutôt positives. Veuillez excusez mon attitude distante mais, … j'ai appris à être prudente, … »

Je croquai dans ma part de pizza en reprenant une posture plus confortable sur mon siège.

« Comment se passe votre intégration en ville ? »

J'hésitai à la questionner sur l'étrange sentiment que j'avais eu lors de notre première rencontre mais je ne voulais pas non plus être impolie. Si elle était aussi amicale qu'elle le prétendait, mes multiples accusations de la soirée risquait de la rendre bien moins sympathique.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 450

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Mar 5 Déc - 16:23

La lieutenant resta impassible devant le "serment" de la Vampire, ne sachant sans doute pas quoi répondre à ça si ce n'est un "merci". L'ambiance désormais pleinement retombée, Andrews accepta enfin l'invitation de Sorina à se faire les crocs sur la pauvre petite pizza.

Elle annonça qu'elle était contente d'être venue et qu'elle avait décidée de faire confiance aux dires de la Vampire pour l'instant. Elle s'excusa également de son attitude distante, mais on n'était jamais trop prudent :


"Une attitude saine si on veut rester en vie longtemps. Et puis ça serait assez suspect si on devenait les meilleures amies du monde après dix minutes de discussion non ?"

Non pas qu'elle ne croyait pas au concept du "courant qui passe immédiatement" et autre "coup de foudre", mais elle savait d'expérience qu'ils étaient assez exceptionnelle et que la plupart du temps, un rapprochement aussi rapide avait un autre motif très différent, plus égoïste et moins avouable que l'amitié ou l'amour soudain.

Riley demanda ensuite comment se déroulait l'intégration de la Vampire en ville, faisant prendre à la conversation un ton bien plus classique :


"Je n'ai pas à me plaindre. Les collègues sont sympa, mon assistante est une crème et les voisins sont du genre calme. Je dois avouer que ça fait un moment que je n'ai plus habitée dans les petites villes. Dans les grandes villes, ça ne s'arrêtent jamais et si vous avez l'anonymat de la foule, ça rend les lieux assez... impersonnel et froids. C'est bien la tranquillité."

Elle croqua dans sa part :

"Vous êtes dans la police depuis longtemps ?"

Riley avait fait un effort pour rendre la conversation plus agréable et moins inquisitrice. Autant faire en sorte que ça le reste. Pas besoin de se pourrir la journée davantage non ?
Sorina Alesia


avatar


Messages : 41

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Sam 9 Déc - 18:09


Entretien avec une vampire





[i]Sorina comprit mes réticences premières et affirma que c'était un comportement plutôt sain. Je changeai de discussion en lui demandant comment se passait son intégration. Arriver dans un nouveau lieu, sans connaître personne, ne devait pas être évident. Je me rendis alors compte que je n'avais jamais eu ce problème. Si je ne connaissais pas tout le monde, bien au contraire, j'avais toujours vécu à Hougton. J'avais des amis et de la famille ici et je les rues et bâtiments m'étais familiers.  Cela devait être étrange d'arrive dans un endroit totalement nouveau.

Mais c'est une chose à laquelle Sorina était habituée. D'après ce qu'elle avait pu me dire jusque là, elle avait souvent changé d'endroit. Et pour cause. Elle ne vieillissait pas. Il devait être difficile de rester longtemps au même endroit sans éveiller les soupçons.

Je souris lorsqu'elle évoqua Kiera en affirmant que c'était une crème. Ca, il était difficile de faire plus sympathique et agréable à vivre que Kiera. C'était la générosité et la bienveillance incarnée. Dur à croire qu'elle ait choisi une profession qui la fait évoluer au milieu de cadavre plutôt que d'être bien vivants !

Ce fut alors à la vampire de me questionner.

« Euh, … depuis toujours. Enfin, depuis ma majorité. Je suis rentrée à l'Académie dès que j'ai été mise à la porte de l'orphelinat. J'y ai fait mes classe et obtenu mon badge.  J'ai passé toute ma vie ici. »

Et, maintenant que j'y pensais, c'était un peu dommage. Jamais je n'avais voyagé en dehors de l’État.

« Quel est le plus bel endroit que vous ayez visité ? »

Soudain, je me surprenais à envier la légiste qui, au cours de sa très longue existence, avait dû voir mille et une merveilles.  Je pourrais profiter de mes prochaines vacances pour quitter le pays, moi aussi, … Mais, … et s'il arrivait quelque chose en mon absence ? Je soupirai intérieurement. Je savais pertinemment que je ne pouvais pas abandonner ainsi mes frères et sœurs. Pas avec tout ce qui trainait dans les rues.  



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 450

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Jeu 14 Déc - 13:56

La lieutenant en dévoila un peu plus sur sa vie. Pas de parents adoptifs, elle était restée à l'orphelinat jusqu'à sa majorité où elle fut congédiée. Suite à quoi, elle entra directement à l'académie de police où elle en ressortit badge en poche. Selon ses dires, tout ce qu'elle avait vue du monde était cette ville et ses environs :

"Vous n'avez jamais eu envie de mettre les voiles ? Même pour des vacances ?"

Après tout, c'était le rêve de pas mal de jeunes : partir tenter l'aventure ailleurs, de préférence dans une grande ville. Une des quelques constantes que l'on peut retrouver à travers l'histoire... avec plus ou moins de réalisme.

La question avait dû inspirée Andrews car elle demanda directement après quel était le plus bel endroit que la Vampire avait vue au cours de sa longue existence. Une question épineuse... il fallait faire un choix :


"Il faut vraiment en choisir un ? Je ne suis pas du genre à faire des top 5 comme sur YouTube. Il y en a plein... J'ai vue Venise durant son âge d'or, Londres en pleine révolution industrielle. J'ai étais à la cour du Louis XIV à Versailles. J'ai vue l'Amérique et les Caraïbes avant que l'on rencontre des villes géantes ou des plantations à pertes de vue. J'ai été au sommet de la Tour Eiffel le jour de son inauguration. J'ai rencontrée Martin Luther King, Abraham Lincoln ou John Kennedy. J'ai été à la première d'Hamlet au Globe Theater de Shakespeare, aux opéras de Mozart ou de Beethoven. Woodstock aussi. Vous n'avez qu'a fouiner un peu dans les cartons et flâner sur la déco, ça vaut tous les cours d'histoire. Tiens d'ailleurs en parlant de musique..."

Elle montra une guitare électrique posée dans un coin. Un modèle plutôt ancien. Elle était restauré, mais il y avait des signes de dégâts assez important et sa peinture rouge et blanche avec un motif psychédélique semblait avoir été noircie par le feu :

"C'est la Stratocaster que Jimi Hendrix immola par le feu avant de la fracasser contre le sol à la fin de son concert à Monterey en 1967. Je l'ai retrouvée dans une poubelle derrière la salle de concert. Je l'ai confiée à un ami mage qui était expert en "réparation en tous genre". Je lui avait demandée de la remettre en état de marche, mais tout en conservant son aspect ravagé."

Elle se leva et prit le dit instrument qui était branchée à un ampli. Elle joua quelques notes, plus pour régler le son qu'autre chose afin de ne pas assourdir le voisinage, avant de la tendre à Riley :

"Il parait que vous vous débrouillez bien à la gratte... ça vous dit ?"
Sorina Alesia


avatar


Messages : 41

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas

Entretien avec une vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entretien avec un vampire
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Missing Face :: 
Péninsule de Keweenaw
 :: Houghton :: West Side :: Habitations :: Chez Sorina
-