Forum RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Entretien avec une vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Entretien avec une vampire Dim 24 Sep - 15:07


Entretien avec une vampire






Samedi 11 juin 2016


J'avais longuement hésité sur la marche à suivre. J'avais d'abord pensé à la morgue mais le lieu professionnel n'était pas le bon endroit pour ce genre de discussion et puis, Kierra aurait pu arriver à n'importe quel moment et je n'avais pas la moindre idée de m'expliquer sur ma présence. Il y avait le coup classique du terrain neutre mais trop d'oreilles potentiellement indiscrètes pour ce que j'avais à dire. Voilà pourquoi je venais de garer ma Jeep devant le 1519 Brookside Drive.

J'inspirai profondément en regardant la grande bâtisse avant de sortir de la voiture. Il s'agissait d'une demeure familiale mais je n'avais aucun doute sur le fait que Sorina ne remplisse ces pièces. Qui savait combien de personnes résidaient là-dedans ? Etrangement, je ne décelait pas un grand nombre de signes de vie. En général, une maison pleine de monde fait plus de bruit que cela.

Le soir commençant à poindre à l'horizon, je me félicitais d'avoir prévenu Bobinson de ma venue ici. Mieux valait être trop prudente que pas assez. Elle devait m'avoir entendue arriver et m'observait certainement en ce moment même. Aussi, je ne perdis pas de temps et franchis les derniers pas qui me séparaient de son porche.

Je n'allais pas mentir, je n'était pas particulièrement rassurée. Mon arme était chargée et j'étais sur le qui vive. La vampire nous avait aidé la semaine dernière et affirmait être de notre côté mais, c'était une vampire et les connotations associées avaient la vie dure. De plus, elle n'avait pas de rythme cardiaque, ce qui rendait ma détection de mensonges très aléatoire avec elle. Mais je devais avoir des réponses.

Prenant mon courage à deux mains, à défaut de mon Beretta, je frappais trois coups contre la porte. J'avais toujours trouvé ça bien plus agréable qu'une sonnette.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Ven 29 Sep - 14:15

Une journée comme les autres qui avait commencée. Même si cela faisait à peine une semaine depuis l'affrontement et la mort du Maître de l'Essaim local, de la grosse explosion magique et de sa nomination forcée en temps que "gardienne de la Faille" par un Faé particulièrement puissant.

Bref une semaine après cette nuit riche en péripéties, la Vampire avait rapidement retrouvée un rythme de travail normal. Aujourd'hui, elle était de garde pour le week-end et la journée avait commencée tranquillement. Rien à faire le matin sinon faire le ménage dans les rapports et discuter un peu avec Kierra. L'après-midi, un suicide par overdose médicamenteuse. Rien de bien folichon ou suspect, juste une pauvre âme qui en avait marre de sa vie. Elle n'avait eut aucune nouvelle des autres participants de cette fameuse soirée. Même Riley semblait distant... Encore plus qu'elle ne l'avait été jusque là. Peut-être que maintenant qu'elle savait la vérité au sujet de la Légiste, elle était devenue encore plus méfiante... Après tout c'est logique, les Vampires n'ont pas une très bonne réputation.

Tout ça pour dire qu'après cette journée tranquille, Sorina était de retour chez elle. Après une longue douche bien chaude, elle se dirigea vers l'ordinateur du salon où elle flâna sur le web quelques instants après avoir commandée des pizzas. Oui des pizzas. C'est vrai que les Vampires ne pouvaient plus vraiment manger de la nourriture humaine, surtout parce qu'elle ne leur apportait plus aucun éléments nutritifs et qu'elle avait un goût à mi-chemin entre la terreau de jardinerie et le carton mouillé. Si elle le pourrait, elle voudrait bien récupérer un sens du goût non altéré et se faire un énorme steak, mais ce n'était pas possible. Et puis au moins elle pouvait se balader en plein jour sans finir en tas de cendre. Mieux ne valait pas trop en demander.

Néanmoins c'était une vrai torture car même si on pouvait s'habituer au goût fade et peu reluisant, l'odorat lui était intact et même décupler et c'est toujours décevant que de manger un plat à l'odeur appétissante... mais à au goût de carton. Pourquoi tant d'effort alors. Et bien, elle faisait tout pour s'intégrer à la communauté humaine et une femme qui ne mange pas, ça attire vite l'attention.

Donc, mangeant la part de sa part de pizza au goût de cendres/papier glacé qui devait être une Chicago tout ce qu'il y a de plus classique, elle alluma la télé et regarda une série quand elle entendit toquer à la porte. Elle n'attendait personne pourtant...

Vêtue d'un t-shirt noir avec un Wolverine grognon dans un lit avec la table de nuit et le réveil en éclat, disant "J'aime pas le matin" et d'un short de la même couleur, elle s'approcha de la porte. Elle reconnue Riley avant même d'ouvrir, chaque personne ayant un rythme cardiaque et un flux sanguin unique :


"Hé ! Salut ! Vous allez bien ?"

Elle n'avait aucune raison de la craindre. Si elle était venue pour lui faire de mal, elle n'aurait pas attendue qu'elle ouvre la porte, surtout sachant de quoi elle était capable. Cependant, vue son attitude et son comportement, ce n'était pas vraiment une visite de courtoisie :

"À priori pas vraiment..."

Elle ouvrit grand la porte et l'invita à entrer :

"Venez, faites comme chez vous ! Il y a de la pizza sur la table. Si vous en voulez servez-vous, vous gênez pas. Garantie 100% d'origine pas humaine si vous vous posez la question... Oh et faites pas attention au bazar j'ai pas déballée tout les cartons encore."

Elle venait d'arriver en ville et entre le travail et ses activités disons... nocturne. Elle n'avait pas eut le temps de tout déballer. Une particularité, la grande majorité des meubles, pour ne pas dire presque tous, étaient neuf. L'odeur particulière de l'objet fraîchement déballé arrivait se faire sentir dans l'ensemble des lieux. En revanche, il y a des décorations et des objets plus anciens et certains beaucoup plus. Du bibelot sur la commode qui avait l'air de sortir d'un conte des Mille Et Une Nuit à une épée ressemblant à celle des officiers de l'armée durant la Guerre de Sécession dans un présentoir en passant par toute une série de photos provenant des quatre coins du monde allant du numérique récent aux premières photographies...

C'était une véritable caverne d'Ali Baba d'objet plus ou moins historique. Sorina pouvait passer pour une fana d'antiquité, chose qu'elle clamait sans se cacher pour noyer le poisson, tandis que les photos pouvaient passer pour l’œuvre d'un pro de la retouche numérique pour donner une apparence volontairement ancienne voire très ancienne. Mais l'inspecteur de police devait sans douter. Rien de faux là-dedans. Tout était tout ce qu'il y a de plus authentique et pour ce qui était des "vieilleries et autre bibelots", il ne faisait aucun doute que quand la Vampire se les étaient procurés, ils venaient à peine de quitter la main des artisans les ayant produits...

Le séjour était typiquement américain. Une grande pièce avec un coin cuisine avec comptoir donnant sur le reste de la pièce. Un grand canapé en cuir noir face à une télé murale avec tout un ensemble vidéoludique en dessus, du meuble remplie de DVD et de jeux vidéos au dites consoles et lecteurs multimédia. Plusieurs consoles d'époques diverses avec leur accessoires et leur jeux. Il faut croire que la Vampire s'était prise d'un intérêt pour les jeux vidéos. Entre la télé et le canapé, une table basse en verre avec deux cartons à pizza dessus dont l'un ouvert et entamé. Autour deux fauteuils sur la gauche et un sofa plus petit sur la droite, le tout dans le même style que le canapé.

Au fond on pouvait voir une cheminée qui n'était pas allumée, c'était presque l'été rappelons-le, avec son lot de bibelot et un peu plus loin le reste de la salle à manger. Sorina apparut du coin cuisine avec deux bouteilles de bière qu'elle décapsula à la main sans aucune difficulté avant d'en tendre une à son invité et de s'asseoir sur le canapé et de faire signe à la brune d'en faire de même :


"Alors ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?"
Sorina Alesia


avatar


Messages : 36

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Dim 1 Oct - 14:34


Entretien avec une vampire





Je haussais un sourcil lorsque Sorina vint m'ouvrir la porte. Le t-shirt qu'elle portait était soit totalement décalé, soit un trait d'humour. Je doutais que beaucoup de vampire portent des t-shirt à leffigie de ce qui pourrait s'apparenter à un loup-garou. A moins que la rivalité des deux espèces soit simplement dans les livres. D'un autre côté, je préférai penser que c'était de l'humour. Si elle était capable d'humour, elle était peut-être réellement du bon côté. Si tant est qu'un être cannibale puisse l'être.

Je n'eu pas le temps de répondre à sa question qu'elle le fit à ma place. J'avais vraiment l'air si désagréable ? Je restai quelques secondes sur le pas de la porte, me demandant sérieusement si je devais vraiment entrer mais j'étais venu pour lui parler et ce n'était pas une conversation à avoir sur le pas de la porte.

"Merci."

En quelques pas, je fus à l'intérieur mais m'arrangeai pour l'avoir toujours dans mon champ de vision. Je jetai un rapide coup d'oeil à l'intérieur. Comme annoncé, des cartons trainaient encore de ça, de là mais de nombreux objets étaient exposés un peu partout. De la pizza attendait sur la table basse et l'odeur qui s'en échappait n'avait rien d'étrange. J'étais toujours perturbée par l'effet que la légiste avait sur mes sens et cela me rendait quelque peu mal à l'aise. Je restai debout au milieu du salon, le regard posé sur l'entrée de ce qui devait être la cuisine par laquelle la légiste s'était éclipsé. J'entendais des mouvement et reconnu le bruit d'une porte de frigo. Je ne fus donc pas surprise en la voyant revenir avec deux bières qu'elle décapsula sans le moindre effort. Elle ne se cachait plus.

Machinalement, je pris la bière en la remerciant de nouveau et la suivis jusqu'au canapé. Je restai cependant debout alors qu'elle me demandai le but de ma visite.

"Vous nous avez aidé la semaine dernière. Pourquoi ?"

Dans la voiture, je m'étais répété encore et encore que je devais y aller doucement. Une résolution qui était partie en fumée, visiblement.

"On sait que je suis ici."

Une façon de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas intérêt à me faire de mal même si, bien que je me sente mal à l'aise en sa présence, je ne me sens étrangement pas en danger.

"Je ne demande qu'à croire que vous êtes de mon côté mais j'ai besoin d'informations. De preuves. Et une seule bonne action, même si elle m'a probablement sauvé la vie ne suffira pas. Qui êtes vous ? Qu'êtes vous ? Qu'est-ce que vous venez faire ici ?"

Un interrogatoire en règle. Je n'avais touché ni à la pizza, ni à la bière mais j'espérai grandement que les réponses qu'Alésia me donneraient ce soir me permettraient d'y voir un peu plus clair et de la laisser travailler avec ma petite soeur sans m'inquiéter pour sa sécurité.

 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Ven 13 Oct - 14:27

Andrews n'allait pas quatre chemins et demanda rapidement des explications sur pourquoi elle les avait aidée cette nuit-là. Elle précisa ensuite que des personnes savaient où elle était, une sorte de menace. La réputation des vampires était tenace... enfin elle voulait tout savoir, le pourquoi du comment et tout le reste. Elle était au pied du mur. Elle pourrait lui raconter des bobards, mais on ne la faisait pas comme ça avec une enquêtrice, surtout Surnaturelle. Elle l'a croisée souvent, alors autant ne pas mettre de distance en plus avec des mensonges. Autant aller franc-jeu et aviser par la suite en fonction de sa réaction. Avec un sourire, la Vampire fixa son invitée :

"Alors installée vous confortablement, ça va durer un moment... Et profitez aussi de la pizza tant qu'elle est chaude

Elle s'installa sur le canapé en face d'elle et but une gorgée de sa bouteille avant de commencer

"Comme je l'avais dis, je passais dans le coin. J'ai remarquée la grosse explosion magique. Je suis venue pour voir si c'était pas un Surnaturelle qui avait des envies d'Hiroshima locale et voilà... D'ailleurs en parlant de ça, comment vont les autres ? Faut dire que je ne les aient plus revus depuis lors..."

Une nouvelle gorgée de sa boisson houblonnée et le reste de l'interrogatoire se poursuivit :

"Et bien mon nom est vrai. Je m'appelle bien Sorina Alesia. Je suis aussi une vampire mais ça vous le saviez déjà. Je suis née en Grèce il y a... pouf... 852 ans. Ça fait longtemps que j'ai appris à ne plus voir le temps passé. Ce que je fais ? Bah je suis légiste le jour et la nuit. Comment dire... Je me la joue Batman. Vigilantisme tout ça. Je n'ai pas envie de faire du mal aux Humains. Je ne ressens aucun sentiment de supériorité ou de dédain envers eux... Mais il faut bien que je vive et il n'y a que l'hémoglobine humaine qui permet à un vampire de rester en vie.

Du coup comment faire ? Les banques du sang et les autres instituts sont pas mal, mais comme de moins en moins de gens donnent leur sang, bah les stocks sont assez limités, surtout quand on veux rendre inaperçu le fait qu'on se sert dans les réserves... Et elles n'existent que depuis peu. Et bien pour me nourrir, je ciblais certaines catégories de gens. Les criminels. Ceux qui faisaient volontairement du mal aux autres pour le pouvoir ou l'argent. Humains ou non d'ailleurs. Donc oui je suis flic depuis très longtemps. Bon d'accord une flic doublée d'une juge, jurée et bourreau, mais j'ai toujours prit soin de ne pas m'en prendre aux innocents, même s'ils étaient entre eux et ma cible qui termine bien souvent en repas."


Vidant sa bière, elle poursuivie les explications :

"Il arrive un moment. Surtout quand on passe des décennies ou des siècles à faire la même choses sans arrêt et sans voir la moindre différence. Je veux dire, je n'ai pas enrayée la criminalité mondiale. C'est même pire elle n'arrête pas d'augmenter ces derniers temps. Bref il arrive un moment où j'ai besoin de m'arrêter un peu pour pas que je me dise que ça sert à rien et qu'au final ça serait plus pratique et facile de faire comme tout les autres. Avoir son petit cheptel et se la jouer Game Of Thrones avec mes semblables... Alors je me pose dans un coin au beau milieu des Humains. Je vis parmi eux, je vois comment ils vivent, ce qu'ils endurent... Et je vois aussi pourquoi j'ai décidée de ne m'en prendre qu'à ceux qui faisaient du mal aux autres et ma motivation reprend du poil de la bête.

La première fois que j'ai fais ça c'était à Venise en pleine Renaissance... Je tenais une maison close... Une vraie maison close. Un palais dédié aux plaisirs où on respectait les femmes, pas ces taudis glauques et malsains où on traite les femmes comme des bout de viande qu'on a maintenant. Ensuite c'était les Caraïbes... On m'a ensuite enrôlées un peu de force lors de la Guerre entre les Vampires et les Métamorphes sur le Nouveau Monde. Je suis partie juste avant la Révolution Américaine pour la France... Oui c'était un mauvais choix ils se sont aussi prit une Révolution dans les dents peu après. Et maintenant... Me voilà Médecin légiste dans une petite ville du Michigan et au vu des derniers évènements, je sais pas du tout ce que je vais faire plus tard."


Elle prit une part de pizza, croquant dedans, même si on y voyait que ça ne provoquait aucun sentiment de satiété ou de plaisir culinaire quelconque :

"C'est super frustrant ! Elle sent super bon, mais je parie que la boîte à le même goût pour moi... J'ai jouée carte sur table, à mon tour de poser les questions maintenant. C'est quoi votre histoire ?"

Le ton était toujours polie et courtois. Ce n'était pas un interrogatoire, juste une discussion entre deux personnes autour d'une pizza...
Sorina Alesia


avatar


Messages : 36

Feuille de personnage
Race & âge : Vampire ∞ 852 ans
Profession : Médecin légiste à Houghton
Odeur : Une odeur de mort et d'oxygène pur qui peuvent s'expliquer par son métier et camouflé en général par un parfum léger aux nuances orientale. Une fragrance exotique mêlant harmonieusement épices, fleurs de jardin, eau fraîche, encens et sable chaud.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire Sam 14 Oct - 16:55


Entretien avec une vampire





Alesia était manifestement décidée à coopérer. Du moins, c'est ce qu'elle semblait dire. Par preuve de bonne volonté, je m'assis comme elle me l'avait demandé. La bière intacte toujours à la main, je fixait mon attention sur la vampire, assise en face de moi.

Elle était donc grecque et plusieurs fois centenaire. Un nombre à donner le tournis. Il m'étais très difficile d'envisager une espérance de vie comme celle-là. Le temps devait semblait incroyablement long. La légiste s'évertuait à répéter qu'elle ne voulait pas de mal aux humains et qu'elle n'avait rien contre eux. Pour elle, seule sa nature et son régime alimentaire strict l'obligeait à s'en prendre à eux. Mais, elle avait visiblement cherché un moyen de le faire de façon raisonnée.

En tant que flic, le fait de s'autoproclamer juge et bourreau me déplaisait. Il y avait des lois et elles existaient pour une bonne raison. Bien sûr, j'avais aussi conscience de leurs limites mais qui était Sorina pour pouvoir décider seule de qui méritait de vivre ou de mourir ? Je me gardais pourtant bien de l'interrompre et écoutais attentivement la suite.

Le laïus de la vampire avait des accents presque héroïques. Se prenait-elle vraiment pour une justicière transcendant le temps ? La suite sonna comme un historique. Je notais mentalement les informations qu'elle me donnait. Je m'occuperai plus tard de les vérifier pour être sûre qu'elle ne m'ait pas menti. Venise à la Renaissance. Puis, les Caraïbes. Je tâchais de ne pas montrer ma colère lorsqu'elle affirma avoir participé, ben que malgré elle, à la guerre entre son espèce et la mienne. Si j'étais presque sûre qu'elle savait que je n'étais pas humaine, elle ignorait peut-être encore ma véritable nature. Partie avant la Révolution américaine pour l'Europe, elle avoua avoir été en France durant la Révolution de ce même pays. Des dates faciles à confirmer.

"Donc vous venez de France ?"

Si ce n'était pas le cas, il y avait un trou de plus de deux cent ans dans sa biographie. En la voyant croquer un morceau de pizzas, je compris deux choses. La première était que la nourriture humaine n'était pas aussi toxique pour eux que les histoires voulaient le faire croire. La seconde était que, même si elle le faisait pas de mal aux vampires, l'alimentation habituelle ne leur apportait rien. Ni saveur, ni nutriment. Ce n'était donc pas une alternative à une carence de sang humain.

"Les autres vont bien. Et je ne vous raconterez pas ma vie. Peu de gens la connaissent réellement et c'est très bien comme ça."

A dire vrai, personne ne la connaissait vraiment. Pas entièrement du moins.

"Vous aurez certainement compris que j'ai du mal à faire confiance aux gens. Ne le prenez pas pour vous. Sachez simplement qu'il y a des personnes auxquelles je tiens, Kiera en fait partie, et que je ne supporte pas qu'on leur fasse du mal."

Sa nature ne m'inspirai pas confiance mais je devais bien avouer qu'elle ne m'avait pas fait plus de mal qu'un autre jusqu'à présent. Et Kiera était ravie de travailler avec elle. D'ailleurs, …

"Comment se fait-il que vous puissiez vivre en plein jour ? A moins que la légende affirmant que les vampires ne supportent pas la lumière du soleil soit fausse, …"

Cela faisait beaucoup de questions. Allais-je finir par l'énerver ? Ce n'était pas mon objectif mais il fallait que j'en sache un maximum.
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 443

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec une vampire

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas

Entretien avec une vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entretien avec un vampire
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» Entretien avec ma future baby-sitter [pv Charlotte]
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Missing Face :: 
Péninsule de Keweenaw
 :: Houghton :: West Side :: Habitations :: Chez Sorina
-