Forum RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Ghostbusters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Ghostbusters Dim 29 Mai - 19:35


Ghostbusters





Je garai ma jeep sur Lake Street, à dix mètres du rubalise jaune délimitant la scène de crime et réajustai mes lunettes de soleil en descendant de voiture.

"Salut Nath !"

Mon collègue était déjà sur place, en train d'interroger les voisins agglutinés tel un essaim de mouches autour d'une vache. L'un d'eux se rendrait peut-être utile en ayant vu quelque chose.

La bâtisse avait dû être de bon goût au siècle précédent mais était totalement décrépie. Voilà plusieurs décennies qu'elle devait être à l'abandon. Exploiter par les squatteurs et servant de planques à dieux savait quelle créatures. De nos jours, on ne pouvait plus se fier à rien. Par acquis de conscience, je mis mes préjugés de côté et me glissait sous le cordon de sécurité en saluant Kierra d'un sourire et d'un signe de la main qu'elle connaissait maintenant par coeur. Il signifiait que je préférait faire un tour du coin avant d'avoir tous les détails du meurtre.

Je contournais donc le bâtiment et ne fut pas surprise de constater que les murs latéraux étaient couvert d'urine et que les herbes hautes étaient, ça et là, couchées sous une flaque de substance gastrique. Ecoeurant. Un petit ponton de bois soutenait la coursive qui faisait le tour de la maison. Oui. Bien entretenue, cette maison avait dû avoir un certain cachet. Avec sa vue sur la rivière, flemmarder sur la terrasse avec un verre à la main et un peu de musique avait dû être agréable.

Un groupe de jeunes me tournait le dos. Leur genre bohème laissait supposer à des adolescents rebelles adepte des théorie du complot et autre absurdités pouvant leur fournir des raisons de se souler et de fumer n'importe quoi. Je soupirai lorsque je remarquait un détail étrange. Ils se tenaient au milieu de hautes herbes mais pourtant, aucune d'elles n'était couchées sur leur passage. L'odeur de souffre qui m'arriva aux narines confirma mes soupçons. Mon dieu ! Six adolescents ! Je me détournais en inspirant profondément.

Mon tour des lieux fini, je me repositionnai devant l'entrée et m'approchai de Kierra. Il était temps de voir la scène et d'en connaître chaque détail. Déjà d'ici, je sentais l'odeur pestilentielle de la mort. Le sang qui commençait à sécher et les fluides corporels s'échappant des corps. Mon amie m'appris que les victimes étaient au nombre de cinq. Des jeunes, out juste majeures pour la plupart. Encore mineures pour deux d'entre eux. Je notai les noms sur un bloc note qui ne me quittait jamais durant mes heures de service, ainsi que chaque information relevées.

L'heure de la mort se situait entre deux et six heures du matin. Les morts s'échelonnaient sur plus de trois heures. Blessures par balles, arme blanche, l'un d'eux avait même était étouffé avec un lacet de chaussure. Le plus dommage était sans doute celui port d'un coup à la tête lorsqu'il était tombé dans les escaliers.

En sortant à l'air libre, je fronçai les sourcils. J'avais pourtant vu six fantômes. Pourquoi n'y avait-il que cinq corps ? C'est avec cette question en tête que je remontais dans la voiture. Avant que je ne démarre le moteur, Nathaniel se faufila sur le siège passager.

"Ne te gêne surtout pas !"

Mais mon sourire démentait mes propos et je me mis en route pour le poste. Mon collègue m'affirma que l'arme du crime n'avait pas été retrouvé et que les voisins avaient vu six jeunes entrer. Cela confirmait mes soupçons mais je ne pouvais pas le révéler, bien évidemment. De plus, les mêmes voisins avaient été très surpris de voir débarquer la police. Il n'y avait eu aucun bruit suspect durant la nuit.

"Il n'y a eu aucun cri ? Aucun coup de feu ? C'est pas logique ! Et puis, ces gosses ont été abattus comme des chiens durant quatre heures ! Aucun d'eux n'a essayé de sortir ? Kierra a dit qu'ils n'avaient pas été attachés pourtant, …"

Toute cette histoire était louche. Très louche. Tellement louche qu'à la fin de la journée, une escouade de l'Ageps débarqua dans le bureau du capitaine. Je fronçai les sourcils en répondant à l'appel d'un de mes collègues. Il avait trouvé un précédent étrange. Trente ans plus tôt, une famille était morte dans la même maison. Elle avait emménagée le 18 mars et était morte, mystérieusement, la nuit de 27 au 28 avril. Toute la famille. Cinq morts.

"Et c'est pas tout ! trois décès suspects la même nuit cinq ans plus tôt. Et un groupe de neuf squatteur il y a deux ans. Tous la dernière semaine d'avril. Bizarre, non ? On dirait un psychopathe qui reproduit des meurtres à une date bien précise, …"

Un psychopathe, … ou un fantôme. Et merde ! Il ne manquait plus que ça !

"Bizarre, oui."

J'attrapais le dossier de mon collègue pour en parcourir les grandes lignes. Même mode opératoire à chaque fois. Armes à feu, armes blanches, étranglement et chute, … Tiens donc ! La famille comportait également six membre et non cinq. Le fils aîné n'avait jamais été retrouvé. Les flics de l'époque lui avait tout coller sur le dos. Comme c'était facile, …

Avant que je ne puisse aller au bout de ma lecture, le dossier me fut arraché des mains par un snobinard en costume cravate.

"Nous reprenons l'affaire. Donnez-nous tous vos dossiers à ce sujet et ne vous en mêlez plus."

L'Ageps. C'était prévisible. D'un mouvement souple, je pivotais et croisai le regard dur du capitaine. Je pouvais l'entendre d'ici. "Pas de vagues, Andrews ! Obéissez pour une fois !"

J'affichais alors un sourire exagéré et pivotai de nouveau.

"Mais bien sûr, Agent Smith ! Je m'en voudrai de vous gêner dans votre investigation fédérale ! Attention à ne pas vous couper avec le dossier ! Ce serait tellement dommage !"

L'agent, qui ne s'appelait pas du tout Smith, soupira et tourna les talons après avoir fait signe à ses hommes de récupérer les documents relatifs à l'enquête.  

"Ce n'est qu'une bataille Riley ! On gagnera la guerre !"

J'adressai un clin d'oeil à Nath avant de prendre ma veste. J'avais dépassé l'heure.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞


Deux heures plus, j'attendais Diane dans ma jeep, garée à deux rue de chez Skylar. Je n'avais aucune idée que mon jeune frère soit embarqué là-dedans mais j'avais cruellement besoin d'aide. Après être retournée sur la scène de crime sous forme de renard, j'avais noté deux agents en faction dans les parages mais aucune trace des jeunes. J'avais beau chercher partout, ils étaient introuvables. Le problème avec les fantômes, c'est qu'il répondent rarement aux appels que je peux leur passer. C'est plutôt à moi de me trouver au bon endroit, au bon moment. Mais sur le coup, j'étais assez pressée. Plus l'affaire trainerait et plus je risquai les problèmes. Surtout que ces fédéraux incapables se borneraient à accuser un loup garou sans chercher à savoir ce qui se passait et le massacre risquait de recommençait l'année prochaine, ou même toutes les nuits de cette semaine. C'était pourquoi j'avais envoyé un message à Diane, lui demandant de me rejoindre ici.

Lorsqu'elle pénétra dans l'habitacle, je me tournai vers elle.

"Merci d'être venue. J'ai un petit soucis de fantômes, …"
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Lun 30 Mai - 11:46






Deux mois qu’elle vivait aux Etats-Unis, chez un étudiant bavard. Au fil des jours et des semaines, la jeune femme perdue à son arrivée s’était lentement affirmée. Elle cherchait toujours l’identité qu’elle n’avait jamais pu construire, mais au moment n’était-elle plus cette tueuse dénuée de sentiment des années précédentes. Exit également la fontaine pleureuse, toujours prête à s’auto-apitoyer sur son sort, des premiers jours à Houghton.

Elle apprenait également à n’utiliser la magie qu’en dernier recours. Habituée à utiliser un flot constant d’énergie, cette privation était une épreuve proche d’un sevrage de drogue. Mais l’expérience traumatisante dans les bois près de sa résidence  avait servie de leçon. Tant que son énergie magique serait teintée, elle ne pouvait s’en servir sans risques. Elle limitait donc au maximum l’usage de chi et se rendait compte au fur et à mesure des jours que la plupart des tâches quotidiennes pouvait être réalisés simplement, bien que plus lentement.

Le plus difficile restait ses entrainements quotidiens. Elle avait appris les arts martiaux avec une approche « magique » et dissocier les deux à présent était contre naturel. Principalement pour le Tai chi, discipline naturellement « magique ».
Le mois dernier, elle avait poussé la porte d’un club de cette discipline, pour tenter de la réapprendre. Quelle ne fut pas sa surprise de voir que les autres élèves avaient soixante ans en moyenne. Ils ne pratiquaient qu’une version abâtardie de sa discipline, principalement les exercices de respirations. Elle avait tourné les talons, dégoutée et une fois de plus persuadé que les américains étaient complétement fou.

N’ayant toujours pas de travail, elle occupait son temps à remettre la maison de Skylar en ordre et ranger les pièces inoccupées. Mais même ainsi, elle arrivait au bout et tournait en rond une grande partie de la journée. Du coup, la demande d’aide de Riley  tombait réellement à point nommée.

Vêtue d’un jean, d’un sweat noir et d’une veste en cuir léger, elle trouva sans peine le 4x4 de l’inspectrice et monta à bord en souriant. Sourire qui s’effaça lorsqu’elle lui comprit la nature du problème. Elle n’avait que très rarement eut affaire à des fantômes, et ça n’était pas de bon souvenirs.

— Si tu as besoin d’un exorcisme, je vais avoir besoin d’un peu de matériel. Principalement du papier et de l’encre. Et il va falloir que tu m’en dises un peu plus sur la nature de ces esprits.

Alors que la voiture démarrait, elle regarda les premières gouttes de pluies s’écraser sur le parebrise. L’orage arrivait.

— T’es sure que tu veux pas aller faire un billard plutôt ? s’amusa-t-elle.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Mer 1 Juin - 15:06


Ghostbusters





Je souris à la proposition de Diane.

"J'aurais préféré, …"

Mais il y avait bien trop en jeu pour se contenter d'une partie de billard. Je mis le contact et démarrait en me demandant par quoi commencer. Finalement, je lui racontais les évènements de la matinée, en omettant évidemment ma vision des fantômes et ma virée à quatre pattes. Diane n'avait pas besoin de savoir que j'étais métamorphe.

Je stoppais mon récit en arrivant devant un Starbuck. Nous fîmes une halte pour nous prendre des boissons chaudes et de quoi grignoter. Je n'avais rien mangé depuis ma transformation et la métamorphose me donnait toujours faim. Une fois notre commande en main, nous rejoignîmes la voiture et je repris le volant pour trouver un coin tranquille où discuter.

"Y a quelque chose qui cloche avec ces meurtres. Ils sont bien trop identiques et espacés dans le temps. Il y a forcément de la magie là-dedans. Je me suis souvenue que tu avais parlé de fantômes. J'espère me tromper mais, je pense qu'il doit s'agir de ça ici. Si tu arrives à les convoquer, tu pourrais en avoir le coeur net ?"

Un chemin sur la gauche menait vers une petite forêt. Ce serait parfait. J'immobilisai la voiture sur le bas-côté et détachais ma ceinture de sécurité pour pivoter vers ma passagère.

"Si c'est bien ce que je crois, le fantôme risque d'être agressif. On devra être prête. Si tu es d'accord, bien sûr."

Il était hors de question de l'entraîner dans cette histoire contre son gré. Si elle ne souhaitait pas participer, tant pis. Je me débrouillerai. Mais si elle acceptait nous devrons être préparées à tout. Et cela impliquer de faire quelques recherches au préalable. Les fantômes restent souvent attaché au lieu où ils ont vécu, ou à celui où ils sont morts. Il devait y avoir un lien entre les meurtres et la maison. Il faudrait remonter au tout premier meurtre ayant eu lieu dans cette bâtisse de Hancock.

J'avais déjà avaler un cookie aux noisettes et bu quelques gorgées de café lorsque Diane prit la parole.

 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 4 Juin - 10:54






Diane se laissa guider par l'inspectrice, intriguée par cette histoire. En se garant devant le Starbuck, elle se demanda une seconde si même les fantômes aux États Unis avaient mauvais goût. Elle n'était pas particulièrement friande de l'enseigne originaire de Seattle y trouvant le café cher et quelconque. Quand au thé… autant ne pas y penser. Elle se contenta donc d'un muffin aux myrtilles et revint à la voiture.

Riley lui expliqua ses déductions  à propos de fantômes, mais tout cela restait bien vague. Elle avait besoin de plus d'informations pour se faire une idée. L'endroit que choisit l'inspectrice pour parler était étrange et limite inquiétant. La dernière fois qu'elle s'était retrouvé dans un endroit pareil en voiture, c'était pour exécuter un politicien véreux. Mais ça ne semblait pas être le style de l'américaine.

— Il va falloir qu'on en sache plus. Je t'aiderai avec plaisir, mais c'est difficile de te donner un avis comme ça. Ensuite, oui je peux interagir avec les esprits, mais seulement les plus puissants, ceux capable d'avoir une influence dans notre monde. Vu ce que tu me racontes, néanmoins, je pense que nous sommes dans ce cas de figure. Cela veut dire que cela peut être, potentiellement, très dangereux. D'autant que, si je connais la théorie de l'exorcisme, je n'ai jamais eu l'occasion de pratiquer.

Elle laissa ses paroles faire leur effet. Si l'occasion d'enfin être utile lui plaisait, elle ne voulait pas que l'inspectrice se fasse de fausse idées sur ces capacités réelles. Déjà qu'elle allait la prendre pour une folle quand elle allait courir d'un bout à l'autre de la maison en hurlant des « poye polomi »…

— Ça serait bien d'avoir une idée plus précise de l'histoire de cette maison. Si nous pouvions identifier précisément ce fantômes, je pourrai me servir de son nom pour le bannir définitivement. Cependant, nous pouvons déjà passer à coté de l'endroit. Si il y a une présence spirituelle forte, je devrais le sentir.

Elle termina son muffin, décidément trop sucré et attendit la décision finale de Riley. Après tout, c’était son enquête, et surtout, c'était elle qui aurait le plus de chance de découvrir ce qui avait pu se passer dans cet endroit.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 4 Juin - 15:07


Ghostbusters





Diane ne commanda qu'un muffin. Décidément, je ne comprendrai jamais les asiatiques. Forte de mon grand café et de mon cookies je regagnais la voiture en cherchant un coin où nous poser pour discuter tranquillement. Mais ce que Diane répondit n'était pas des plus rassurant. Un esprit puissant. Pourquoi est-ce que rien ne pouvait jamais être simple ? Un exorcisme. Carrément ! Bien malgré moi, des passages du film SOS fantômes défilèrent dans mon esprit. J'espérais tout de même que ma coéquipière ponctuelle était plus crédible que ça.

Diane avait raison. Il nous fallait plus d'informations mais le soucis était que je ne pouvais pas me renseigner sans attirer l'attention. Je grimaçai légèrement.

"On m'a dessaisi de l'enquête. L'Ageps a pris le relais. Il va falloir la jouer discret pour ne pas attirer l'attention sur toi."

Sur nous. Mais je ne pouvais pas dire à à la chinoise sans éveiller ses soupçons aussi.

"Bien sûr, je comprendrai que tu refuses."

Diane proposai de passer près du lieu. Ca c'était possible. Enfin, … dans un sens. Je redémarrai la voiture après avoir vidé les dernières gouttes de mon café. Après un gros quart d'heure, nous arrivions en vue de Lake Street. Je me garai un pâté de maison plus loin, devant une boutique de BD.

"Je ne peux pas approcher plus sans me faire remarquer. Tu devras y aller à pieds. Tu es une simple citoyenne qui se balade. Au pire, on te dira de passer ton chemin. Moi je vais entrer là dedans et flâner quelques minutes puis je fais le tour en voiture pour te récupérer de l'autre côté. Okay ?"

Je détestai avoir à agir ainsi. Tout comme je détestai ne pas pouvoir utiliser ma forme animale. En renard j'aurais pu m'approcher autant que je le voulais sans attirer la moindre attention sur moi. Mais avec Diane, je devais faire profil bas.

Comme convenu, je quittai mon véhicule et entrait dans la boutique de BD. Je fouillais à tout hasard, plus pour donner le change que pour réellement trouver quelque chose d'intéressant mais souris en voyant un numéro hors série des quatre fantastiques. Aussitôt, je pensais à Skylar et décidai de l'acheter pour l'offrir à mon jeune frère.

Lorsque je sortis du magasin, je regagnai ma jeep et contournai le pâté de maison en prenant soin d'éviter la zone occupée par l'Ageps. Je récupérai alors Diane et repris la route vers la zone universitaire de Houghton.

"Alors ?"

J'écoutais le verdict de Diane et lui exposai mon plan.

"Je ne peux pas enquêter sans attirer l'attention. Mais tout le monde a accès à la bibliothèque. On devrait y trouver les cadastres et un accès internet."

On verrai bien ce qu'on trouverai et, au besoin, je gardai ma carte joker en poche. Deux ou trois collègues me devaient des services, mais je préférai ne donner à personne l'occasion de me tenir à l'oeil.  
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Dim 5 Juin - 18:25







Un instant, Diane se demanda pourquoi Riley voulait toujours enquêter sur cette histoire, si elle en était dessaisie. Mais elle devait vouloir aller au fond des choses, comme ses policiers qu'on voit dans les films idiot que Skylar lui infligeait régulièrement.

— OK je vais aller me promener, alors. A tout à l'heure.

La nuit était fraîche et elle frissonna en se dirigeant vers la maison sois disant hantée. Quelle chance y avait-il pour que cela soit réellement le cas ? Faible. Pour qu’un esprit soit capable de tuer, il fallait qu'il soit mort dans des circonstances atroces, et qu'il ait déjà été de son vivant bien peu recommandable.

Le quartier avait du connaître son heure de gloire il y a longtemps… très longtemps. Le désespoir et le malheur des habitants était quasiment palpable et polluaient le chi environnant. Elle devrait faire très attention si elle venait à l'utiliser. Si cela venait à déteindre ses émotions, elle n'avait pas la moindre idée de comment elle réagirait.

En arrivant devant la maison en question, elle frissonna. Quelque chose n'allait pas. Comme un murmure, aux limites de sa perception, qui la mettait mal à l'aise sans qu'elle comprenne pourquoi. Riley pouvait-elle avoir finalement raison ?

Elle fit quelques pas sur l'allée et senti un vent glacial faire voler furieusement ses cheveux. La malignité du lieu était incontestable.

— Navré, Miss, mais vous ne pouvez pas rester la !

Elle sursauta en entendant la voix derrière elle. La demeure avait tellement accaparée ses sens qu'un homme en costume noir s'était glissé d'elle sans qu'elle le voit.

— Oh… fit-elle d'une voix d'adolescente contrite. Je suis désolée… je ne savais pas que c'était interdit de s'approcher.
— Il y a un ruban jaune pourtant. Juste la bas.

Le vent les enveloppa à nouveaux, avec encore plus de force, les repoussant vers la rue.

— Je ferai bien d'y aller, m'sieur, encore désolée.

Le fédéral maugréa quelques mots inintelligibles et sans doute peu aimables puis revint vers sa voiture ou l'attendait un collègue. Ils regardèrent la jeune fille disparaître au coin de la rue puis reprirent leur surveillance.

De son coté, Diane retrouva la jeep de Riley et monta à bord. Elle regrettait de ne pas avoir pris de thé, finalement.

— Il y a bien quelque chose de bizarre dans cette maison. Puissant au point de tuer, je ne peux pas l'affirmer, mais maléfique, c'est sur.

Et effrayant, mais elle passa sous silence son cœur qui battait toujours la chamade. Elle prirent la direction de la bibliothèque pour tenter d'en savoir plus.

— Il est tard. Tu crois que c'est encore ouvert ?




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Mer 8 Juin - 16:30


Ghostbusters





Lorsque Diane revint en voiture, elle avait l'air perturbée. Elle me confia rapidement qu'il y avait effectivement quelque chose de néfaste dans cette demeure. Je soupirai. Au fond, j'avais espéré me tromper.

Sur le chemin de la bibliothèque, je fus obligé d'actionner mes essui-glace. L'averse de tout à l'heure n'était pas vraiment finies apparemment.

"Je vais à la bibliothèque universitaire et on est à deux mois des partiels. Ce sera ouvert."

J'avais un petit sourire en affirmant ceci. Combien de soirée avais-je passé dans cette bibliothèque ces dix dernières années ? Un lieu de savoir incontestable et la dynamique du lieu avait quelque chose de rassurant. Là-bas, le calme régnait. Humains, loup-garou, sorciers, et d'autres créatures que je n'identifiais pas encore très bien se côtoyaient sans le savoir et sans aucun heurt. Tous évoluaient dans un même espace et avançaient vers le même objectif. Réussir leurs examens. Ou, pour certains, conquérir le sexe opposé. Tout cela m'amusait autant que cela me rassurait.

La circulation de début de soirée nous ralentit quelque peu mais nous parvînmes à la BU sans problème. Je garai rapidement la jeep sur le grand parking universitaire et me dépêchai de gagner le hall de la bibliothèque avant d'être totalement trempée.

"Il nous faudrait des infos sur l'ancien propriétaire. Idéalement, celui du début du siècle dernier. Et les plans originaux aussi. On y trouvera peut-être un moyen d'entrer sans être vu par les fédéraux."

Et l'existence de pièces secrètes qui pourrait justifier la présence de six fantômes alors qu'il n'y avait que cinq cadavres, …

J'entraînais Diane avec moi et décidai de commencer par la chronologie de la maison. Il nous fallait un accès internet. Mais je ne voulais prendre aucun risque. La bibliothèque était, comme prévue, rempli d'étudiants préparant leurs partiels ou flirtant entre les rayonnages. Je tenais à ne pas avoir d'oreilles indiscrètes durant nos recherches.

"Tu peux commencer la recherche ? Je voudrais vérifier quelque chose, …"

Devant son air perdu, j'ouvris la page internet et tapais l'adresse de la maison et propriétaire dans le moteur de recherche.

"Regarde si tu vois quelque chose d'utile. Je reviens dans une minute."

Je m'éloignai quelque peu et fis le tour des lieux, attentive à mes sens afin de détecter un indiscret potentiel. Je croisais trois loup garous révisant ce qui s'apparentait à des livres de droit, un sorcier souriant bien trop à une jeune étudiante de science et quelques autres non-humains mais tout bien trop concentrés sur leur tâche et trop éloignés de nous pour être un tant soit peu problématique.

Je retournais donc près de Diane en gardant tout de même mes sens en éveil. Avec un peu de chance, elle aura trouvé comment ouvrir une page internet et revenir à la page précédente, …

"Tu as trouvé quelque chose ?"
 
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 11 Juin - 11:39







L'université… voila bien un endroit ou Diane n'avait jamais mis les pieds. En observant autour d'elle les étudiants joyeux qu se pressaient de se mettre à l’abri de l'orage, une pointe de jalousie la parcourue. Aurait-elle connue une telle vie, sans le Maître. Impossible à dire vu qu'elle n'avait de toute façon aucun souvenir de sa vie d'avant.

Il fallait vraiment qu'elle arrête avec la nostalgie. Ça ne menait à rien.

Une fois dans la bibliothèque universitaire, elle regarda autour d'elle, surprise. Il y avait tellement de monde… d’étudiants différents… Beaucoup n’étudiaient pas d’ailleurs, constata-t-elle amusée, mais discutaient, rêvassaient ou flirtaient plus ou moins ouvertement.

Finalement, Riley l'installa devant un ordinateur et lui demanda de chercher des informations sur internet… elle aurait pu lui parler en russe et s'en rendit sans doute compte, vu qu'elle lui donna quelques explications de plus avant de s'éloigner.

A son retour, l'inspectrice trouva Diane en train de minauder avec un étudiant qui faisait le joli cœur tout en lui expliquant comment se servir de l'ordinateur. L'asiatique souriait comme une idiote et buvait ses paroles avec des grands yeux mouillés d'admirations. Finalement, elle choisit quelques articles et lui demanda s'il pouvait les lui imprimer, ce qu'il s'empressa de faire avant d'aller les lui chercher. Elle déposa un baiser sur sa joue, récupéra le numéro de téléphone qu'il lui tendait et revint vers l'inspectrice en reprenant une expression bien plus normale.

— Bon j'ai trouvé. T'avais raison. Il y a des « incidents » dans cette maison depuis des décennies. Regarde. Une famille entière dans les années soixante… un couple dix ans avant.

Elle lui tendit le deux articles imprimés. S'il y avait des indices à trouver, Riley était bien plus à même qu'elle de le faire. En attendant, elle récupéra des feuilles et commença à les couper en lamelle d'une dizaine de centimètres de larges. Quand elle en eu une vingtaine, elle sortit un stylo plume qu'elle avait sans doute « emprunté » à son nouvel ami et se mit à y inscrire des sinogrammes, disposés en colonne.

— Ce sont des enchantements de protection. Mais je ne garantie pas leur efficacité.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 11 Juin - 15:52


Ghostbusters





Mon inspection terminée, je retournai là où j'avais laissé Diane et m'arrêta à quelques mètres. C'était une blague ? Malgré moi, un petit sourire étira mes lèvres. Comment trouvait-elle le temps de flirter alors qu'on avait un possible fantôme tueur sur les bras ? Il fallait bien avouer que le type en question n'était pas des plus laids mais tout de même, … 

Alors que je m'apprêtais à intervenir, le type s'éloigna quelques secondes et lui tendit une liasse de feuilles. Mon sourire s'élargit. Elle s'était débrouillée pour lui faire faire sa recherche. Bien joué. Mais je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter. Mettre quelqu'un d'autre dans cette affaire n'était pas des plus judicieux. Moins il y aurait de gens à savoir ce que l'on faisait et mieux cela valait.

Finalement, Diane discuta un instant de plus avec l'étudiant et je lui demandais si elle avait du nouveau. Les mêmes informations que Nath ce matin. Mais celles-ci, je pourrais les consulter n'importe quand. Pas mal.

"Au fait, … c'était qui ce type ?"

Je ne pouvais m'empêcher de penser à Skylar. Je n'avais aucune idée du type de relation qu'il entretenait avec Diane mais, étant donné ce que je venais de voir, j'espérais qu'il ne s'attende pas à plus qu'une amitié avec l'asiatique.

Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, elle se mit à découper des feuilles pour y inscrire des symboles chinois. Des enchantements ? Rien que ça ? Je fronçais les sourcils.

"Et je suis sensée faire quoi avec ça ?"

Est-ce qu'il suffisait de les avoir sur soi ou fallait-il les prononcer à voix haute ? Dans le second cas, j'étais bien avancée, … je ne savais absolument pas comment lire ou parler chinois. Je décidais donc de changer de sujet.

"Il nous faut un moyen d'entrer sans être vues. Et une fois à l'intérieur, on n'aura certainement pas de lumière. Il nous faut les plans de la demeure."

Je me dirigeais vers l'accueil et m'adressais à une femme d'un âge certain qui fixait sur la salle un regard étrange. C'était comme si elle en voulait à tous ces étudiants d'être là. Pour sûr, elle aurait, elle-même, préféré être ailleurs.

"Bonsoir. Je voudrais consulter des plans de Hancock. Je crois que vous avez une section dédiée, non ?"

L'université proposait un cursus architecture. Une des raisons qui m'avait poussé à choisir cette bibliothèque. La vieille me lança un regard meurtrier et répondit d'une voix plate.

"Troisième étage, quatrième à gauche, section architecture urbaine."

Je remerciai le guide avec tout autant d'enthousiasme et entraînai Diane derrière moi. Sur le chemin, on croisa le courtisant de ma coéquipière et je ne pus retenir un sourire amusée mais ne fis aucun commentaire.

"Nous y voici. Section architecture urbaine. C'est rangé par adresse. La notre devrait se trouver, … par là."

Je saisis un tube contenant les plans, roulés de la maison. Il n'y avait pas de photocopieur assez grands et, de toute façon, des reproductions de ce genre devait être interdites. Qu'à cela ne tienne.

"Tiens-les bien à plat s'il te plait."

Je m'appliquai à prendre chaque partie du plan en photo avec mon smartphone pendant que Diane tenait les plans droits et aplatis pour de meilleurs clichés, puis, je me penchai enfin sur les originaux.

"Si tu vois quelque chose de louche, dis-le. Je soupçonne une pièce cachée. Le dernier fils de la famille décimée n'a pas été retrouvé et n'a plus jamais donné signe de vie. A 13 ans, je trouve ça difficile de massacrer sa famille et disparaître dans la nature…"

Mais, visiblement, les inspecteurs de l'époque n'avait pas trouvait cela si dérangeants.
 



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 11 Juin - 17:42







— Aucune idée, il est venu discuter après ton départ… autant qu'il serve à quelque chose.

Diane avait un peu craint la réaction de la jeune femme, mais celle-ci semblait plus amusée qu'autre chose. Tant mieux. Mais elle se demandait si elle aurait droit un jour à une discussion avec l’inspectrice au sujet de Skylar et de leur relation. Enfin relation était d’ailleurs un bien grand mot, Diane n'ayant aucune idée de comment gérer l'étudiant… ni même de comment gérer une relation tout court.

Elle termina rapidement ses préparatif et tendit un ruban à la jeune femme.

— Garde le sur toi. Et je m'occuperai de poser les autres un peu partout dans la maison. Ça devrais repousser le fantôme et nous permettre de le rabattre.

Encore fallait-il que ça fonctionne, bien sur. Mais il n'y avait qu'une seule façon de le savoir.

Les préparatifs continuèrent et elles partirent à la recherche des plan de la maison. Être dans le noir ne lui plaisait guère. Neutraliser les deux gugusses dans leur voiture aurait été bien plus simple. Mais Diane supposa que l'inspectrice privilégierait la discrétion. Elles affrontèrent ensuite un nouveau dragon qui finit par céder et leur indiquer la ou elles devaient se rendre. Trouver les plans de la maison fut une tache aisée et l'inspectrice se fit un devoir de les photographier pendant que Diane les maintenait en place, tout en lui demandant de chercher une pièce dissimulées.

— Mais du coup, si c'est pas le gamin qui a tué tout le monde, il se serait passé quoi ? Pourquoi on l'aurait jamais vu ressortir ? Il serait resté enfermé dans une sorte de panic-room et mort de faim ?

Elle baissa la voix pour être sure que personne a part Riley n'entendrait la suite.

— Je sais que ça n'ai pas comparable mais à 13 ans j'avais déjà tué, tu sais. N'élimine pas cette possibilité juste parce qu’elle te semble improbable.

Le plan ne lui montra pas grand-chose d'étrange, mais elle nota que si l’accès à la cave était indiqué, il n'y avait pas de plan de celle-ci. Cela leur faisait au moins une piste à vérifier.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Dim 12 Juin - 11:27


Ghostbusters





Diane ne connaissait pas l'identité de l'étudiant. D'un côté, c'était une bonne chose. Il n'était pas important pour elle. De l'autre, cela pouvait poser problème.

"La prochaine fois, évite d'impliquer d'autres gens là dedans. On ne sait jamais ce qui peut nous tomber dessus. Ou à eux, … Et si tu y est forcé, prends au moins leur nom, que je puisse me tenir prête. Au cas où."

Je doutais que ce jeune homme nous pose le moindre problème mais mieux valait être prudent. Et puis, s'il venait à être interroger à notre sujet par l'Ageps, j'aimais autant le savoir. Mais le risque ici était tout de même très minime, voilà pourquoi j'avais donné ces avertissements à Diane sur un ton léger.

La jeune femme me donna ensuite un ruban de papier rempli de glyphes chinois qu'elle me conseilla de garder sur moi en guise de protection. Je m'exécutai en glissant le ruban dans une poche de mon jean et allais me renseigner sur la zone des rayonnages d'architecture. Cela ne fut pas très difficile et je photographiai les plans de la maison qui nous intéressait avec l'aide de Diane qui doutait de ma théorie.

"C'est la raison pour laquelle je soupçonne une pièce cachée. Si le gamin a été tué dans cette pièce et qu'on ne connaît pas son existence, logique que son corps n'ait jamais été retrouvé, …"

La chinoise baissa d'un ton pour me rappeler un élément dont je me serait bien passé. Pas la peine de me rappeler que je faisais équipe avec une tueuse professionnelle.

"Je sais et je n'élimine rien. Je cherche juste d'autres explications possibles pour ne passer à côté de rien. Si on ne trouve pas de pièces cachées, alors c'est que je m'étais trompée, … mais ça vaut le coup de vérifier, non ?"

Sur ce, je reportai mon attention sur les plans, cherchant à mémoriser l'agencement des pièces et les différentes entrées possibles. Je grimaçai en constatant que la seule porte d'entrée était celle de devant. Celle surveillée en permanence par les fédéraux. Je jetai alors un oeil en haut du plan. Le permis de construire avait été attribué au nom de Kyle Morgan. Avisant un ordinateur non loin, j'ouvris le navigateur et tapai ce nom dans le moteur de recherches.

Plusieurs pages correspondaient au profil. La plupart parlaient d'un musicien contemporain. J'ajoutais donc l'année de construction 1923 et relançai la recherche. Cette fois-ci, les résultats furent plus concluants. Il s'agissait d'un contrebandier au moment de la prohibition. Un mafieux qui n'a jamais été arrêté par les forces de l'ordre par manque de preuves. Un article disait que sa famille entière avait été retrouvée morte chez lui, ainsi qu'une bonne partie d'une famille rivale. Nul ne sait la raison du conflit. Les deux groupes s'étaient associés plusieurs années auparavant et maintenaient visiblement un statut quo. Mais quelque chose avait dérapé le soir du 27 avril 1931 et la maison avait été mise aux enchères, faute de repreneurs. Le fils Morgan, seul rescapé de la famille, n'avait jamais été retrouvé. Les policiers en avaient conclu qu'il était le responsable et avait dressé un avis de recherches à son nom. Il était resté sans réponse jusqu'à aujourd'hui.

"Je crois qu'on a l'origine de notre affaire."

Comment ce type avait réussi à ne jamais se faire prendre ? Et, encore une fois, il y avait ce disparu que personne n'avait jamais retrouvé. Est-ce qu'ils avaient fui ou n'étaient-ils jamais sortis ?

Il y avait dans cette histoire, quelque chose de pas net. Un détail nous échappait, mais quoi ?



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Dim 12 Juin - 12:26







Diane vit bien que ses précisions déplaisaient à la policière, ce qui était finalement normal. Pendant des années elle avait pris soin d'éviter, de contrôler… ou de faire disparaître dans de rares cas les représentants des forces de l'ordre. Mais Riley n'avait définitivement pas besoin de savoir cela.

— Tu as raison. Si on élimine pas une possibilité, on n’élimine pas celle la non plus.

Elle observèrent un moment les plan, puis recherchèrent qui avait fait construire la bâtisse. L'américaine se servait de la machine comme une vrai sorcière. En quelques minutes, elle avait découvert qui avait construit l’endroit et ce qui pouvait bien être l'origine du problème. Tout cela faisait référence à une période du pays que Diane ne connaissait pas et elle demanda quelques explications. Cinq minutes et un cours d'histoire plus tard, elle avait une bonne idée de ce qu'était la prohibition et du monde de gangster que cela avait engendré.

— Lorsque Hong Kong était toujours anglaise, réfléchit-elle tout fort, des contrebandiers avaient battis un tunnel pour passer en chine des marchandises sans être inquiété. Je suppose que ça doit être pareil dans le coin non ? Tu as noté comme il n'y a pas de plan de la cave la-dessus ?

Elle tapotait l’accès sur le plan  qui ne semblait déboucher sur rien.

— Évidemment, reste à savoir ou est l'autre sortie. Ça pourrait être n'importe ou.

Un raclement de gorge les fit se retourner. Le beau gosse qui avait aidé Diane précédemment les regardait, un sourire confiant sur le visage.

— Si je peux me permettre. Je suis étudiant en histoire et connais bien cette période. La plupart des contrebandier, dans la région, utilisaient la voie maritime. Ça leur permettait de rejoindre facilement le Canada. Si j'étais vous, je regarderai prés du lac. Et avec les techniquement de terrassement de l'époque, ça ne sera sans doute pas très loin de la maison qui vous intéresse.

Un ange passa alors que les deux jeunes femmes observaient l'étudiant indiscret en se demandant à quelle sauce elles allaient devoir le manger.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Mar 14 Juin - 19:22


Ghostbusters





Je dus faire un petit exposé à ma co-équipière ponctuelle au sujet de la prohibition afin qu'elle saisisse toutes les nuances de cette enquête. Si Kyle Morgan était bien lié à nos fantômes, son contexte importait tout autant. C'est alors que Diane fit le lien avec une période de l'histoire de Hong-Kong et releva l'absence de plan de la cave de la maison Morgan alors qu'il y avait clairement une porte pour y accéder. Je fronçai les sourcils en m'approchant de la carte. Effectivement, tout cela était étrange. Pourquoi la cave ne faisait-elle pas partie du plan ?

"A moins que cet accès ne mène pas à une cave mais à un tunnel secret comme ceux de Hong-Kong, …"

Avant que je puisse poursuivre ma réflexion, un raclement de gorge se fit entendre. Je tournai la tête, sur le qui-vive. J'avais entendu des bruits de pas approcher de cette zone mais je ne m'attendais pas à voir Don Juan débarquer devant nous. Alors qu'il se mettait à parler, je l'observai attentivement. Il n'avait pas l'air mal à l'aise et ne mentait pas. Un bon point pour lui. Cette affaire était délicate. Si on nous balançait à l'Ageps, s'en était fini de ma tranquillité, probablement de ma carrière et, possiblement, de ma vie, si les fédéraux découvraient ce que j'étais.

Les minutes s'écoulèrent lentement. Des minutes durant lesquelles personne ne bougeait. Roméo devait attendre le verdict de son intervention et Diane se demandait sans doute comment réagir à cela. Finalement, ce fut moi qui brisa le silence.

"Et tu saurais où trouver les réseaux souterrains de cette zone ?"

J'espérais que, en cas de problème, Diane ait dans sa poche un quelconque enchantement permettant de retirer ces quelques souvenirs à notre gentleman. Bien que cela ne me plaise pas, il pouvait nous faire gagner du temps. Et, du temps, on en avait peu.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Mer 15 Juin - 20:16







Elles étaient sur la même longueur d'onde. Cet ancien repère de contrebandier devait avoir des accès dissimulés. Mais ou ?

Son nouvel ami semblait avoir une assez bonne idée de comment trouver l'entrée du souterrain. Cela leur ferait sans doute gagner du temps mais pouvaient-elle risque la vie d'un innocent ? Visiblement peu sure d'elle, Riley demanda néanmoins s’il pouvait les aider. Évidemment, il ne se fit pas prier et regarda la zone dans laquelle elles cherchaient.

— Faut voir que la plupart de ces vieux accès sont murés maintenant. Les entrées forment des grottes sympa pour faire la fête ou…

Le regard, chargé de sous-entendu, qu'il leur lança était plutôt clair.

— Et tu pourrais nous montrer ou il y en a sur une carte ?
— Pas vraiment. Mais je peux vous y amener.

Coincées. Diane regarda sa comparse en soupirant. Elles n'avaient guère le choix si elles ne voulaient pas y passer la nuit. Riley n'avait pas l'air emballée, mais Diane finit par opiner du chef, reprenant sa tête d'ahurie.

— OK, mais c'est toi qui amène la bière !

Une demie-heure plus tard, le trio se retrouva sur les berges du lac supérieur, lampes électriques à la main. La maison qui les intéressait était à une cinquantaine de mètres, un peu au dessus d'eux. A moins de la contourner et de se pencher, les deux fédéraux ne pouvaient pas les voir. Il ne fallut que quelques minutes au jeune homme pour découvrir l'entrée d'une grotte au sol jonché de canette et de paquet de cigarette. Par chance, il n'y avait personne ce soir.

— Et voila ! Vous en pensez quoi ? demanda-il en buvant une longue lampée de bière.
— Ça va être génial !

Diane se tourna vers lui et passa la main tendrement le long de son cou en se rapprochant. Au moment ou ses lèvres se posaient sur les siennes, elle pressa deux points précis derrière le crane et à la base du cou et le regarda tomber avec une grimace de dégoût.

— Pouah ! Mais comment on peut boire un truc pareil ?! Aide moi à vider les autres canettes, s'il te plait. On va les disposer autour de lui.

Elle joignit le geste à la parole, sans oublier d'en rependre un peu sur lui.

— Entre le mal de crane qu'il aura au réveil et l'odeur de ses fringues, il est pas prêt de poser des questions.

Diane avait clairement de la pratique dans cette entourloupe, mais elle évita de préciser qu'il y avait généralement un cadavre d'impliqué, ainsi qu'un coup de fil anonyme à la police.

— On y va ? Proposa la chinoise, le visage soudain beaucoup plus sérieux.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Dim 19 Juin - 9:28


Ghostbusters





Décidément, cet étudiant savait de quoi il parlait. Il savait que certains accès étaient murés mais que certains accès subsistaient et étaient fréquemment utiliser pour les fêtes clandestines ou les rapprochements plus intimes. Je soupirai discrètement en voyant le regard chargés de sous entendus de celui qui se croyait en position de force. Qu'il le croit ! Il n'en serait que plus docile.

Diane était visiblement du même avis puisqu'elle lui demanda de lui montrer les accès en question sur une carte. Don Juan botta en touche et affirma qu'il ne connaissait pas leur emplacement sur le plan mais qu'il pouvait les y amener. Mensonge. J'étais persuadée que ce type se jouait de nous et connaissait parfaitement l'utilisation d'une carte. Il était tout à fait capable de désigner un lieu précis mais préférait se rendre sur place, dans l'espoir de concrétiser ses fantasmes.

Alors que j'allais prendre les choses en main, Diane reprit un air idiot et accepta l'offre du jeune homme en lui demandant d'amener la boisson. Je retins un regard agacé à ma co-équipière et sourit pour faire front avec la chinoise.

Le jeune éphèbe accepta sur le champ et disparut au détour d'un couloir après nous avoir donné un point de rendez-vous. Une fois certaine qu'il s'était suffisamment éloigné, je me tournait vers Diane et tentait de retenir ma colère.

"Ca va pas ?! On ne peut pas l'entraîner là-dedans ! Il mentait ! J'aurais pu avoir ces accès ! Maintenant il sera un témoin supplémentaire en cas de pépin, en plus d'être une cible potentielle !"

Je n'arrivait pas à comprendre Diane quoi que, en y réfléchissant, si, je la comprenais. D'après ce qu'elle m'avait dit de son précédent travail, les dommages collatéraux n'étaient pas vraiment pris en compte, seul comptait le résultat. Mais elle n'était plus en Chine et je tenait à ma liberté.

Nous quittâmes la bibliothèque et regagnâmes la voiture. C'est alors que je pris un ton plus posé pour m'adresser de nouveau à elle.

"As-tu un moyen pour effacer ses souvenirs de cette soirée ?"

J'espérais grandement que oui, cela pouvait lui être salutaire autant qu'à nous, mais elle me détrompa. Mise à part la lobotomie, l'étudiant conserverait ses souvenirs. Mais Diane me rassura en affirmant avoir un autre moyen de se débarrasser de lui en toute légalité. Je fronçai légèrement les sourcils mais décidai de lui faire confiance. Jusqu'à un certain point.

Une demie heure plus tard, nous étions au point de rendez-vous et Roméo nous attendait. Il ne lui fallut pas longtemps avant de nous amener à une entrée souterraine qui ressemblait fortement à une grotte. Il était clairement visible que l'endroit était souvent exploiter, et très peu entretenu. Cela me désola et me fit grimacer. Les odeurs de tabac froid étaient insupportables mais ce n'était rien comparé au relents d'alcools en tout genre mêlés aux émanations sexuelles résiduelles. Un vrai cocktail de saveur. Je retins une grimace de dégoût. Je n'étais pas sensée sentir ça. Et puis, les scènes de crimes avaient eu le mérite de me blinder contre les odeurs nauséabondes. J'avais l'estomac bien accroché !

Don Juan s'empressa de commencer à boire en observant son petit effet. Tout comme Diane, je pris un air subjugué et la laissais faire son numéro de charme. Le pauvre étudiant était déjà tout excité et arborait un sourire confiant alors que l'asiatique s'approchait de lui pour l'embrasser directement. Mais il ne vit pas venir le coup qui le mit KO en une fraction de seconde. Je perdis instantanément mon sourire niais.

"C'est dégueulasse ici !"

Je me mis en action en aidant Diane à asperger la bière partout. Au passage j'en avalais quelques gorgées pour e donner du courage. C'est vrai que c'était pas la meilleure, … L'asiatique affirma qu'après un tel traitement, il ne serait plus un problème. Pour ça, je la croyais sur parole, elle avait l'air d'avoir l'habitude d'une telle pratique.

"On y va !"

Joignant le geste à la parole, je dirigeais le faisceau de ma lampe torche vers le fond de la grotte.

"En espérant qu'il n'y ait pas de mauvaise surprise là-derrière, …"

Mais je savais que non. S'il y avait eu un animal, une personne ou une autre créature, je l'aurais senti. Nous pouvions progresser tranquille. Nous nous mîmes en marche d'un bon pas jusqu'à déboucher sur une porte rouillée par le temps. Je tentais de faire jouer la poignée mais rien à faire, l'ouverture refusait de bouger.

En utilisant toute ma force, peut-être que j'arriverais à un résultat mais cela éveillera sans doute les soupçons de Diane.

"T'as un moyen d'ouvrir ça, ou on s'y met à deux ?"



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Dim 19 Juin - 11:19







Riley n'avait pas appréciée son plan et ne l'avait pas caché. Pourtant, elle l'aida jusqu'au bout et ne fit pas plus de commentaires lorsque elles en eurent terminée. Pour Diane qui avait l'habitude d’opérer en solo, il y avait sans doute une leçon à tirer de tout cela. Il lui faudrait y réfléchir à tête reposée. Quelque chose d'important lui échappait ici.

La grotte avait l'air de déranger l'inspectrice, ce qui étonna l'asiatique. Dans son métier, elle devait voir ce genre de chose régulièrement non ? Elle avait raison sur le fond néanmoins. L'endroit était répugnant. Comment pouvait-on faire… quoi que ce soit ici ? Enfin, ça n'était pas pire que le cargo qui l'avait emmené jusqu’à Macao quelques mois plus tôt. Elle frissonna à ce souvenir et emboîta le pas à Riley pour poursuivre leur exploration.

— Le prochain, c'est toi qui l'embrasse, maugréa-t-elle en s'essuyant pour la troisième fois les lèvres.

Elle n'arrivait pas à faire disparitre le goût de la bière de mauvaise qualité, ni cette sensation de désir moite qu'elle avait ressentie derrière. Pourquoi cela la dérangeait-elle autant ce soir ? Elle n'en était pas à son coup d'essai pourtant. Et cela n'avait été qu'un simple effleurement… Peut être quelque chose était-il en train de changer en elle ? Encore un sujet de méditation pour plus tard.

Soudain, le faisceau de leur lampe accrocha une lourde porte à la serrure rouillée. Logique, songea Diane. Sans ça, le lien avec la maison aurait été fait depuis longtemps. Riley lui demanda si elle pouvait l'ouvrir et elle hocha la tête.

— Oui, recule s'il te plaît.

Elle posa le plat de la main sur la serrure et se concentra quelques secondes, concentrant son énergie vers sa paume. Elle inspira profondément, bloqua l'air puis le relâcha d'un coup en même temps qu'elle frappait le métal. Un « clink » métallique se fit entendre de l'autre coté et la porte grinça légèrement.

— Aide moi à la pousser.

Elle joignirent leur force pour faire pivoter le pêne aux gonds rouillés. Derrière, une volée de marche remontait. Sur la seconde se trouvait la serrure qui avait été arraché de son logement par le coup porté par la jeune femme.

Un courant d'air chaud les entoura soudain et fit se dresser les poils des bras de la chinoise. « Ça » les avait sentit arriver et leur souhaitait la bienvenue. D'une main moins assurée qu'à son habitude, Diane sortit un des papier d'exorcisme qu'elle avait préparé et l'accrocha, bien en vue à sa ceinture. Puis, elle commença à monter prudemment prête à se défendre.

Après une longue ascension, elles débouchèrent comme elle l'avaient supposé dans une cave impressionnante, encombrée de meubles recouverts de draps poussiéreux. Une odeur de renfermé et d'humidité saturait l’atmosphère mais quelque chose d'autre gênait la taoïste. Une impression de malignité les baignait dans leur progression et enflait lentement.

— Je ne sais pas ce qui est face de nous, Riley, mais c'est vraiment très dangereux. Tu ne devrais pas rester ici. Je en suis pas sure de pouvoir te protéger.

Elle n'était même pas sure de pouvoir se protéger elle-même, en fait…




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Dim 19 Juin - 12:00


Ghostbusters





Je finis par sourire au prochain plan de Diane.

"Il faudrait me payer cher pour que j'embrasse un gus dans son genre !"

Mais cette diversion était la bienvenue et nous nous mîmes en marche pour trouver l'entrée de cette maison hantée. La traversée de la grotte n'était pas des plus agréable mais ce qui se trouvait derrière la porte était bien pire encore. Diane n'eut aucun mal à la déverrouiller et, ensemble, nous l'ouvrîmes rapidement.

C'est alors qu'un courant d'air chaud nous enveloppa, me donnant paradoxalement des frissons. Je n'aimais pas ça du tout. Je laissai mes sens capter le maximum d'informations. Ca sentait le renfermé et le moisi. Et autre chose, de plus difficile à identifier. La poussière épaississait l'air et une sorte de magie était à l'oeuvre ici. Je saisi mon arme dans ma main droite et la posai sur mon poing gauche, tenant la lampe torche, en faisant attention de ne pas viser Diane.

Les marches furent montée lentement. L'une comme l'autre nous préparions à ce qui allait suivre. Finalement, nous débouchâmes sur une cave mal aérée qui accusait maladroitement le poids des années.

"C'est moi qui t'ai amené là, je ne vais pas partir en te laissant toute seule. Et je sais me défendre. Enfin, normalement, …"

Je faillis sursauter lorsque le faisceau de ma lampe rencontre un jeune garçon. Il me fixait d'un air lugubre, comme résigné. Recroquevillé sur lui-même contre ce qui devait être une armoire, il était parfaitement immobile. Quelque chose en lui me mis mis mal ) l'aise et le fait que Diane ne le mentionne pas du tout confirma mes soupçons. C'était un fantôme. Profitant d'un moment où Diane avait le dos tourné, je fixait le spectre et articulais silencieusement "Andrew Jackson ?". Celui-ci hocha la tête et je laissais échapper un soupir. Ainsi, j'avais eu raison. Le jeune garçon n'avait pas tué sa famille avant de disparaître. Il avait été tué, lui aussi.

Avec un mouvement lent, il leva une main pour désigner un coin éloigné de la pièce. Je me dirigeais prudemment vers celui-ci et tombais sur un cadavre chétif. Il ne restait qu'un squelette bien trop petit pour être acceptable et quelques lambeaux de tissus. C'est d'une voix dépitée que j'appelai Diane.

"J'ai trouvé le fils Jackson."

Kierra, mon amie légiste, aurait tout de suite repéré les lésions droites sur les côtes du garçon.

"Je pense qu'il a dû être poignardé. Regarde les marques ici."

Je désignais les côtes et me redressais pour pivoter sur moi-même. Au fond de la pièce, unescalier menait à une autre porte.

"On devrait continuer, …"

Le garçon avait disparu. Etait-il simplement satisfait que son corps ait enfin été retrouvé ou avait-il fui quelque chose ? Mes poils se hérissèrent sur mes bras et ma nuque. A pas lent, je grimpai les marches grinçantes et posai la main sur la poignée. Un picotement désagréable me la fit lâcher instantanément. J'essuyai la paume de ma main sur mon pantalon en lançant un regard désolée à Diane.

"Electricité statique."

Mais ce n'était pas ça du tout et j'en étais bien consciente. J'inspirai alors à fond pour me donner le courage de reposer ma main sur la poignée et me dépêchai à la tourner pour la lâcher le plus vite possible. Je récupérai alors la lampe que j'avais glissé dans ma poche et poussai la porte du pied, dans un grincement sec.

Je connaissais cet endroit. J'y étais venu plus tôt dans la journée. Un pan de mur de la cuisine avait pivoté pour libérer l'accès à la cave.

"On est dans la maison. Attention au faisceau de ta lampe. Ne le dirige pas vers les fenêtres."

Plus on progressait et plus l'impression de malaise grandissait.    



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Dim 19 Juin - 16:41







—- Te défendre contre des fantômes ? Si tu as une recette miracle, je suis preneuse, souffla Diane. Mais tu devrais me laisser faire le sale boulot.

Chacun son rôle après tout. Mais, mine de rien, avoir un peu de compagnie la rassurait un peu. Elles explorèrent la cave quelques minutes et l'inspectrice dénicha un nouveau corps, mort depuis longtemps.

— Jackson ? Ah oui, cette famille dont tu m'as parlé… C'était pas le gamin qui était soupçonné, justement ?

Elle aurait sans doute pu convoquer l'esprit de l'enfant, mais préféra garder ses forces pour la suite. Il n'était probablement qu'une victime de plus dans cette sinistre histoire.

Elles reprirent leur progression et cette fois Riley passa en premier, au grand dam de la chinoise. Mal lui en prit, vu qu'elle sembla presque se brûler sur la poignée, et lui donna une excuse bidon pour s'excuser. Comme si elle devait s'excuser d'avoir la trouille… Diane se contenta donc de répondre d'un sourire et pénétra dans ce qui était sans doute la cuisine de la maison. Elle éteignit sa lampe instinctivement, pour ne pas être repérée de l'extérieur.

— Il y a assez de lumière pour moi. Mais évite de me braquer la lampe dans la figure.

Elle se concentra un instant puis rouvrit les yeux.  En augmentant la sensibilité de ses pupilles elle pouvait voir presque aussi bien qu'un chat, tant que l'obscurité n'était pas totale. L'intérieur était aussi sinistre que prévu et l'odeur de mort encore plus forte ici. En passant dans le salon, elle vit trois silhouette dessinées au sol et comprit que c'est ici que les meurtres avaient eu lieu. Certain tout du mois vu que Riley avait parlé de cinq corps. Un claquement sonore les fit sursauter toutes les deux, mais c'était un simple volet mal attaché. Diane allait se mettre à rire quant une soudaine bouffée de malignité l'averti du danger.

— Gare !

Elle eut à peine le temps de s'écarter. Une lourde bibliothèque s’abattit au sol la ou les deux jeunes femmes se trouvaient une seconde auparavant. L’atmosphère spirituelle était maintenant quasi irrespirable. Leur adversaire n’allait pas tarder à être suffisamment tangible pour qu'elle puisse le voir et l'attaquer.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement


Dernière édition par Diane Smith le Jeu 23 Juin - 8:05, édité 1 fois
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Mer 22 Juin - 20:07


Ghostbusters





J'acquiesçai à la question de Diane. Oui, c'était bien lui qui avait été soupçonné du meurtre de sa famille alors qu'il se décomposait, bien tranquillement, dans une vieille cave humide. Nous reprîmes notre progression vers la maison et débouchâmes dans ce qui semblait être la cuisine. La chinoise prit note de mon conseil et éteignit carrément sa lampe torche. J'en fis de même. Ma double nature me conférait une excellente vision nocturne. Après tout, le renard était un animal de la nuit. L'obscurité était son royaume.

C'était aussi bien. Les deux jeunes femmes ne seraient pas visibles de l'extérieur. Je sursautai au bruit sec qui venait de la droite mais me rassurai en voyant le volet pendouiller sur un seul gond. Décidément, la tension était palpable. Aussi palpable que l'atmosphère de magie qui régnait ici. Tous les poils de mon corps étaient hérissé par cet électricité désagréable que je sentais. Le fantôme était là et peut-être même qu'il n'était pas tout seul. Soudain, je repensais au sixième corps de ce matin. Un adolescent n'avait toujours pas été retrouvé. Où était-il ? Avions-nous raté quelque chose dans la cave ou y avait-il une autre pièce secrète quelque part ici ?

Je regardais sur ma droite lorsque la voix puissante de Diane le fit me retourner. Instinctivement, je me jetai sur le côté, juste à temps pour éviter le meuble. J'avais bougé vite. trop vite pour un être humain normal. Je le savais mais il y avais une chance pour que, dans la panique, Diane ne l'ait pas remarqué. Dans le cas contraire, je pourrais toujours invoquer l'adrénaline.

Je me relevai tout aussi rapidement et fixai un point à quelques mètres de nous. Une silhouette humaine aux contours flous se dessinait progressivement. Un coup de coude à Diane plus tard et je savais qu'elle l'avait remarqué. Mon coeur se mit à battre bien plus vite et j'entendais distinctement celui de Diane. Bien trop distinctement. La chinoise n'était pas plus rassurée que moi.

"Et maintenant ? On fait quoi ?"

Mais avant qu'elle n'ait pu répondre, ce fut tout l'environnement qui sembla changer et un tiroir de la cuisine s'ouvrit tout seul. Une paire de couteau de boucher en sortit et virevolta un instant dans les airs avant de foncer, à toute allure, dans notre direction.

"A terre !"

L'une des lames passa très près de mon oreille alors que je me jetai une nouvelle fois au sol, me cognant le genou dans le pied d'une table. Lorsque je me relevai pour la seconde fois, ce furent deux silhouettes qui étaient, cette fois-ci, clairement visibles. Deux hommes, vêtus comme dans les années vingt et qui étaient en pleine conversation.

"C'est quoi ce bordel ?!"



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Jeu 23 Juin - 11:43







La chute de l’armoire avait soulevé un nuage de poussière qui leur piquait les yeux désagréablement. Du coin de l’œil, Diane vit que sa compagne avait pu se mettre à l’abri rapidement… très rapidement. Mais elle avait d’autre chat à fouetter. Incrédule, elle regarda un tiroir s’ouvrir et son contenu s’envoler dans leur direction. Elle dévia un premier couteau grâce à la lampe qu’elle tenait toujours, puis d’autres couverts tout aussi aisément.

Elle sentait sa colère monter parallèlement à celle de la maison. Le tiroir vide, il y eut une courte pause pendant laquelle elle put respirer et se calmer. Mais un juron de Riley la ramena à la réalité. ll n’y avait pas un fantôme face à elles, mais deux. Et ils n’étaient pas beaux à voir. Si la plupart des spectres gardent une image classique d’eux même, ceux-la exhibaient des marques de blessures peu ragoutantes. L’un d’eux avait un costume percé de nombreux impact de balles et la moitié de sa mâchoire avait disparu.  L’autre était aussi en costume et avait dû être égorgé. Sa gorge dégoulinait d’un sang noirâtre.

— Voilà pourquoi ils sont si puissants, expliqua la chinoise en se préparant à attaquer. Ils sont deux !

Ils devaient déjà être très fort individuellement. A deux, il allait lui être très difficile de les affronter. Sauf à en éliminer un d’entrée de jeu. Rapidement, elle enroula son poing droit dans un de ces talisman de papiers et se rua vers l’égorgé. Dopée à la magie ses mouvements étaient trop rapides pour un œil humain. Le spectre afficha une mine surprise lorsqu’elle le frappa dans le plexus. Un flash de lumière éclatante accompagna l’impact et le mort vivant fut violement rejeté en arrière et se dissipa dans le mur.

Diane jura en laissant tomber le papier qui se consumait en dégageant une odeur pestilentielle. Elle souriait néanmoins férocement en se tournant vers le spectre restant qui n’avait pas bougé. Puis ses yeux s’agrandirent de surprise lorsque d’autres spectres se manifestèrent lentement aux quatre coins de la pièce.

— Oh merde, jura-t-elle en chinois, alors que les murs même se mettaient à trembler.





∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 25 Juin - 14:42


Ghostbusters





J'écarquillais les yeux en voyant Diane foncer vers l'un des fantômes pour le frapper. Elle n'avait aucune chance. C'était du suicide. Elle allait traverser le spectre et il n'en serait que plus énervé. Mais non. Contre toute attente, son poing rencontra une surface solide et Casper disparut dans un flash de lumière. Impressionnant. La protection de papier se consuma une seconde plus tard et la chinoise avait un air des plus effrayant lorsque son regard se tourna vers le spectre restant. Mais c'était sans compter le groupe entier qui se matérialisa dans la maison. Il y en avait partout.

Bientôt, les meubles se mirent à trembler, les objets bougèrent de façon inquiétante et quelques uns s'envolaient déjà pour tenter de nous blesser. Il n'y avait aucune issue ici. D'une poigne ferme, j'agrippai le poignet de la jeune femme et l'entraînai derrière moi vers le salon.

"On doit trouver mieux que ça ! Ils sont trop nombreux !"

Des bruits de voix se répercutaient en écho derrière nous. Un mot revenait souvent, ou plutôt, un prénom. Jonathan. Les voix étaient clairement agressive et c'était en rapport avec ce fameux Jonathan. Mais qui était-il ? Pourtant, ce prénom me disait quelque chose. Mais impossible de remettre le doigt dessus. La poisse !

Mais déjà, les silhouettes approchaient du salon et les projectiles commençaient à fuser, ici aussi. Je me plaçai derrière le canapé avec Diane.

"Ca te dit quelque chose, Jonathan ?"

Les voix étaient de plus en plus fortes et les spectres commençaient même à se battre entre eux. C'était à n'y rien comprendre. C'est alors que le fantôme des six adolescents de la nuit apparurent dans un coin de la pièce. Ils dénotaient avec le reste de la scène, semblant de simples spectateurs. Il y avait quelque chose d'étrange dans toute cette histoire et il allait vite falloir trouver quoi. Je devais mettre la main sur le sixième corps !

"Il doit y avoir autre chose ! Un autre accès à une pièce secrète ! Tu te souviens de quelque chose sur les plans ?"

A moins qu'il n'ait été dans la cave et qu'on l'ai raté. D'ordinaire, j'aurais été sceptique, mon odorat ne me laissait jamais passer près d'un cadavre sans me le faire savoir mais, avec tout ce qui se passait ici, j'avais pu ne pas y prêté attention. A moins que la présence malsaine ici n'ait masquée ce genre d'indice, …  

"Ton coup de tout à l'heure, … t'as fait ça comment ? Tu peux m'apprendre ? Le refaire ?"

Cela semblait efficace alors s'il y avait un moyen de se défendre, je voulais le savoir.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 25 Juin - 18:30







Par réflexe, Diane dévia une poêle qui volait dans sa direction. Voir dissiper l'un des leur avait visiblement mis en rage les fantômes qui la prenait maintenant pour cible. Riley l’entraîna vers le salon alors qu'elle continuait à esquiver des projectiles. Finalement elles se retrouvèrent derrière le canapé, dans une situation précaire.

— Je sais pas qui est ce Jonathan, mais ça doit être sacrément important !

Pas facile de se concentrer quand votre vie ne tient qu'a la solidité d'un meuble vermoulu. Le canapé subissait un bombardement constant et encaissait pour l'instant vaillamment. Mais ca ne durerai sans doute pas.

— Ces papiers sont avant tout des catalyseurs, expliqua-t-elle. Je n'en ai théoriquement pas besoin pour atteindre des esprit mais l'effet est renforcé. Je ne pense pas que cela fonctionne sur toi, tu n'as pas de magie à disposition. Mais garde les fétiches bien visible, ça te protégera d'un contact direct.

Elle avait été, a vrai dire, surprise du résultat face au spectre égorgé. L'impact magique avait été suffisamment puissant pour totalement dissiper le spectre. S'il n'y en avait eut qu'un ou deux, les choses auraient été bien plus simple.

Soudain, elle s’aperçut que la pluie de projectiles avait cessée. Prudemment, elle risqua un œil à découvert et se figea. Quelque chose n'allait pas… le salon n'était plus le même. Brillamment éclairé, décoré avec goût, il était également plein de monde. Une vingtaine de convives discutaient par petits groupes tout en buvant du champagne. Certain avait même commencé à danser.

— C'est quoi ce délire ?

En regardant sa compagne d'aventure, Diane se rendit compte que celle ci avait également changé. Elle portait à présent une robe particulièrement élégante, bien que totalement incongrue. La chinoise se redressa et faillit tomber. Elle était moulée dans une robe en soie noire et rouge très proches des quipao qu'elle portait habituellement à Hong Kong.

— Mes amies, ne restez pas ainsi dans un coin !

Une belle femme, sans doute la maîtresse de maison, s'était approchée d'elles et leur tendait des flûte en cristal pleine de liquide pétillant. Elle prit ensuite le bras de Riley et lui fit un sourire de connivence en l’entraînant vers la petite foule.

— Venez, ma chère. Il faut absolument que je vous présente mon fils. Il est encore un peu timide mais c'est une excellent danseur. Jonathan ? Ou es tu ?




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Mer 29 Juin - 17:14


Ghostbusters





Jonathan. Jonathan. Ce prénom tournait en boucle dans ma tête sans que j'arrive à remettre un bon contexte dessus. Jonathan Harker, le personnage de Bram Stoker. Non ça ne pouvait pas être ça. Jonathan O'Neill, le héros de série télévisée. Non plus. Jonathan Strood, l'auteur de fantastique. Aucune chance. Jonathan Brenan, ce banquier avec qui j'étais sortie il y a trois ou quatre ans. Encore moins.

Cette ribambelle allait me rendre folle. Je décidai donc de reporter mon attention sur la scène actuelle qui la méritait tout à fait. Le canapé ne tiendrait pas indéfiniment et il allait très vite nous falloir une issue de secours. Je demandais à Diane de m'apprendre son coup de tout à l'heure. Les symboles étaient donc des catalyseurs. Il ne me servaient à rien d'offensifs étant donné que je n'avais pas de magie.

Ca je n'en étais pas si sûre. Pour me changer en renard, il fallait un peu de magie, non ? Mais était-ce la même magie que celle de Diane ? Est-ce que ces papiers fonctionneraient de la même façon ? Est-ce qu'ils fonctionneraient tout court ? Et si c'était le cas, c'était trop dangereux. Ils n'étaient pas sensés marcher avec moi, s'il se produisait quelque chose d'inhabituel ou tout simplement quelque chose, Diane risquait d'avoir des soupçons. Je décidai de garder cette option comme ultime recours uniquement.

Le calme revint soudain et je fronçai les sourcils. N'importe qui aurait pu trouver ça rassurant. Pas moi. C'était bizarre et donc, potentiellement dangereux. J'imitai Diane et risquais un oeil discret par dessus le sofa. La pièce était méconnaissable. On serait cru en plein téléfilm sur les années vingt. Visiblement, nous n'étions pas au bout de nos surprises.

Ma coéquipière me devança en s'étonnant de la situation. Avant que j'ai pu lui répondre, une voix dans mon dos détourna mon attention. Je ne l'avais pas senti arriver et je détestait cela. Je ne pouvais ni sentir ces gens, ni entendre les battements de leurs coeurs. Je me sentais sourde et aveugle. C'était extrêmement déstabilisant. Néanmoins, cela semblait logique. Je n'avais en face de moi que des fantômes. A l'exception de Diane. Celle-ci portait d'ailleurs une tenue totalement différente de celle d'il y avait une seconde à peine.

C'est avec horreur que je m'aperçus que j'avais moi-même changé de tenue. Mais c'était quoi de bordel ?! Et où était mon arme ?! Je réagis trop tard lorsque le fantôme, pourtant très palpable, me prit par la bras pour me conduire au milieu de la foule. Je jetai un regard inquiet à Diane mais fut bien contrainte de suivre le mouvement. Soudain, mon esprit remit en place les pièces du puzzle. Jonathan !! Le fils disparut de Kyle Morgan ! Et donc cette femme devait être son épouse, Molly.

On était donc au début de l'histoire et si j'avais appris une chose en étant flic, c'était qu'il était toujours extrêmement utile de connaître l'histoire. L'actuel agressivité des fantômes de cette maison résultait d'un évènement qui, j'étais prête à le parier, s'était déroulé ce soir là.

Je lancer un regard de connivence à Diane et me laissai conduire vers le fameux Jonathan.

"Un excellent danseur ? J'espère que je serai à la hauteur."

Je tentais de jouer mon rôle et scrutait chaque visage dans l'espoir d'en reconnaître quelques uns. Au fond de la pièce, sur la droite, se trouvait le père Morgan accompagné de deux hommes. J'était presque sûre qu'ils étaient parmi nos agresseurs d'il y avait cinq minutes.

"Ah ! Voici mon Jonathan ! Je suis sûre que vous serez parfaitement à la hauteur. Jonathan, je te présente Marian Gray, une amie du club de lecture. Marian, voici mon fils, Jonathan."

"Miss Gray, enchanté."

"Monsieur Morgan, c'est un plaisir."

J'avais totalement perdu Diane de vue et j'espérai qu'il ne lui soit rien arrivé de fâcheux. Moi, je devais jouer le rôle d'une férue de littérature irlandaise. Cela n'aurait pas était si terrible si les romans avaient daté du vingt et unième siècle. Mais il aurait été surprenant que ce Jonathan soit un expert dans le domaine.  

Le jeune homme, plutôt mignon, me tendit la main.

"M'accorderiez-vous cette danse ?"

Je me contentais de lui sourire en prenant sa main. Je devais absolument savoir ce qui allait se passer ce soir. Alors que nous commencions à danser, j'espérais ne pas me ridiculiser.

"Vous constaterez bien vite que je suis une bien piètre danseuse. Votre mère vous aura sans doute tendu un piège."

Je feignis un sourire amusé pour le mettre en zone de confort. IL serait alors plus facile d'obtenir ce que je voulais. Je profitai alors des mouvements de la danse pour observer le reste de la pièce et repérais Diane près d'une table du buffet, parlant avec un duo de filles qui ne m'inspirait aucune sympathie.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Jeu 30 Juin - 16:00







Un peu affolée, Diane regarda son amie s’éloigner au bras de la maitresse de maison. Elle ne comprenait rien de ce qui se passait et n’avait jamais entendue parler de fantômes capables de générer des illusions, surtout aussi puissantes. Mais ils étaient tellement nombreux… avec une telle puissance à disposition, ils pouvaient accomplir quasiment ce qu’il voulait, y compris devenir réellement tangibles.

— Il n’y a plus de champagne, allez en cherchez !

Une jeune fille, déjà éméchée, s’était approchée d’elle et montrait un verre vide avec insistance. La prenait-elle pour une domestique ? Oui, probablement. Diane avait lu qu’à l’époque les « non-blancs » étaient cantonnés à ce genre d’emplois subalternes. Le train avait été en grande partie développé grâce à la main d’œuvre chinoise bon marché.

Elle hésita à obéir pour se fondre dans la masse mais la colère prenait rapidement le pas sur la peur qu’elle ressentait quelques secondes auparavant. Elle n’était plus la servante de personne, et surement pas d’une imbécile morte depuis quasiment un siècle.

— Clarisse, ma chérie, mademoiselle Hong n’est pas une servante. Va te saouler ailleurs.

Diane reconnu l’homme aux nombreux trous dans le smoking qu’elle avait aperçu quelques minutes auparavant. Celui-ci semblait gêné et même légèrement apeuré par la méprise.

— Veuillez pardonner ma fille, mademoiselle. Elle est encore jeune et parle trop vite. J’espère que vous trouvez la soirée à votre gout. Je voulais vous remercier pour les marchandises que vous transportez pour nous. Si l’arrangement vous convient, j’espère encore voir les quantités augmenter.
— Cela ne devrait poser aucun problème, répondit-elle en rentrant dans le jeu. L’arrangement est mutuellement profitable, n’est-ce pas.

Redevenir un membre d’une triade lui était venu naturellement. Elle avait lu que Morgan était un contrebandier que la police de l’époque n’avait jamais pu coincer. Elle savait maintenant comment. S’allier avec un syndicat du crime chinois était une idée sans doute très innovatrice à l’époque. Idée qui lui donnait accès au réseau ferré du pays et lui permettait donc d’acheminer sa marchandise un peu partout.

— Avec votre permission, j’aimerai vous présenter deux jeunes filles. J’ai compris que votre triade utilisait exclusivement des femmes comme agents, et je pense qu’elles pourraient vous être utiles.

Le sang de Diane s’arrêta sur ses derniers mots. « Utiliser exclusivement des femmes? » Ce pouvait-il que… le hasard était trop énorme ! Elle regarda l’intérieur de la manche de sa robe et vit ce qu’elle craignait. Un simple idéogramme taoïste… la même marque de servitude qui était tatouée sur son épaule droite.

Deux jeunes filles d’un peu moins d’une vingtaine d’années s’étaient avancées et attendaient les yeux baissés qu’elle daigne les regarder. Ça n’était plus de la colère que ressentait maintenant la jeune fille mais un profond dégout d’elle-même, ou du rôle qu’elle était sensée jouer.
Elle n'était plus une servante, mais le Maitre. Ou du moins l'un de ses plus fidèles agent.




∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Rien n'est permanent, sauf le changement
Diane Smith

Sans famille

avatar


Messages : 267

Feuille de personnage
Race & âge : Sorcier ∞ 20 an
Profession : Sans
Odeur : Une odeur d'encens émane de la jeune femme, reste de ses méditation matinale. Elle est régulièrement masquée par un parfum subtil au jasmin.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredlittleman.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters Sam 2 Juil - 22:16


Ghostbusters





Alors que Jonathan souriait, je sentais que le coeur n'y étais pas. Même sans l'aide de mes sens surdéveloppé, je savais reconnaître quelqu'un de mal à l'aise. Et le fils Morgan tentait, tant bien que mal, de donner le change.

"Vous n'avez pas la moindre envie d'être là, n'est-ce pas ? Promis, je ne dirais rien, si vous promettez d'en faire autant. Mon frère m'a forcé à venir à cette soirée. Selon lui, je ne sors pas assez."

Mon cavalier posa sur moi un regard indéchiffrable. Tentait-il de savoir si je me fichait de lui ? Après un moment de silence pesant, il finit par se détendre et son regard dériva dans la pièce. Est-ce qu'il était en train de loucher sur Diane ?! Je n'en revenait pas. Cette histoire devenait bien trop complexe.

Mais non, ce n'était pas Diane qu'il regardait mais l'une des deux jeunes filles qui venaient de se poster devant elle. Et il la regardait avec insistance et une lueur reconnaissable dans le regard. Il n'aimait pas ce qu'il voyait. Une certaine mélancolie abrita ses traits un court instant avant qu'il ne se reprenne.

"Vous la connaissez ?"

J'avais parlé d'une voix calme et faible afin de ne pas être entendu du reste des invités. Jonathan vrilla son regard sur moi dans un léger sursaut et remis un peu plus de vigueur dans ses pas de danse.

"Qui donc ? Je connais beaucoup de monde ici."

Je n'étais pas dupe une seule seconde mais, visiblement, la question le mettait mal à l'aise. Ce qui me conforta dans l'idée que c'était important.

"La jeune femme en robe grise. L'asiatique."

Il fit semblant de chercher de qui je parlais avant de fixer la jeune femme en question.

"Non. C'est la première fois que je la vois. Sans doute la fille d'un nouvel associé de mon père."

Encore un mensonge. A mon tour, je vrillais mon regard sur cette fille. Je devais savoir de qui il s'agissait. Levant les yeux je tentais de capter le regard de Diane afin de lui faire comprendre la situation.



∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon épquipe:
 


All of this has happened before, and it will all happen again.

Riley Andrews

Lieutenant de police

avatar


Messages : 447

Feuille de personnage
Race & âge : Métamorphe ∞ 27 ans
Profession : Lieutenant de police à Houghton
Odeur : Son odeur naturelle se rapproche de celle de la terre mouillée et de l'herbe coupée à laquelle s'ajoute une note de café auquel elle est accro.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ghostbusters

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas

Ghostbusters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Missing Face :: 
Péninsule de Keweenaw
 :: Hancock :: South Side
-